“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Une équipe de choc

Mis à jour le 14/06/2017 à 05:15 Publié le 14/06/2017 à 05:15
Les gymnastes monégasques aux côtés de Dominique Bertorello.

Les gymnastes monégasques aux côtés de Dominique Bertorello. I.C.

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Une équipe de choc

Pour la finale du championnat de France par équipes, à Oyonnax, l'Étoile de Monaco a aligné, cette année encore, une très belle équipe composée de ses deux gymnastes olympiques, Kevin Crovetto et Julien Gobaux, de retour sur les plateaux de compétition après une année d'après-jeux marquée par plusieurs blessures.

Pour la finale du championnat de France par équipes, à Oyonnax, l'Étoile de Monaco a aligné, cette année encore, une très belle équipe composée de ses deux gymnastes olympiques, Kevin Crovetto et Julien Gobaux, de retour sur les plateaux de compétition après une année d'après-jeux marquée par plusieurs blessures. Ils étaient heureux de retrouver leurs coéquipiers Romain Chapelle, Loris Racca, Paul-Alexis Ranc et Yann Franc de Ferrière. Sans oublier Lilian Piotte qui, blessé, n'a pas pu participer, mais a su les encourager.

Sur le plateau de la Division Nationale 1, les meilleurs clubs du championnat se sont retrouvés pour se mesurer les uns aux autres et le spectacle était à la hauteur des attentes.

« Continuer à progresser »

Pour Monaco, la compétition a débuté aux anneaux, discipline où l'Étoile a fait un sans-faute. Belles prestations aussi au saut, avec une série de « Tsukahara vrille », sauts qui nécessitent une grande maîtrise. Au terme du 3e agrès, les barres parallèles, Monaco était en tête de la compétition, et la tension est montée d'un cran dans le public et sur le plateau. A la barre fixe, l'équipe monégasque avec un total de 50.550 points, meilleur score de la compétition à cet agrès. Au sol, malheureusement, une petite série d'erreurs a déstabilisé l'équipe.

Pour finir la compétition, les athlètes monégasques se sont présentés au cheval-d'arçons, agrès tant redouté, notamment en fin de compétition, et se sont vus sanctionnés par les juges à cause de quelques faiblesses.

Au terme d'une compétition très disputée et pleine de suspense, l'Étoile a terminé 6e. « Je suis très content de mes gymnastes car ils ont encore une fois fait preuve d'un engagement sans faille, a commenté Thierry Aymes, directeur technique et entraîneur principal du club. Je sais qu'ils sont déçus de ne pas être sur le podium car ils savent qu'ils étaient largement au niveau ; mais nous restons qualifiés en DN1, au plus niveau français, et nous continuons à défier les clubs qui engagent des gymnastes vedettes étrangers avec notre équipe formée et entraînée à Monaco. Notre objectif est de continuer à progresser au plus niveau national français, mais aussi d'assurer la formation et l'esprit de compétition et d'émulation au sein de notre club monégasque. Nous continuerons ainsi à porter haut les couleurs de Monaco sur les meilleurs plateaux internationaux. » La présidente Dominique Bertolotto a vibré tout au long de cette compétition et tient à féliciter tous l'ensemble du club avec une pensée particulière pour les entraîneurs, les juges, le bureau qui tout au long de l'année œuvrent pour le bon fonctionnement du club.

C'est donc un beau résultat pour l'Étoile de Monaco, et la route est brillamment tracée pour la prochaine saison compétitive !

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.