Un ancien joueur de l'AS Monaco reconverti dans la mode souhaite "casser les codes" pour la bonne cause

Le style, c’est une chose. Mais Serge Gakpé, ancien joueur de l’AS Monaco, y voit aussi un vecteur pour prendre confiance en soi et se sentir libre. Il expose en Principauté jusqu’au samedi 18 septembre 2021. Rencontre.

Yann Douyère Publié le 15/12/2021 à 11:06, mis à jour le 15/12/2021 à 16:38
Le showroom est ouvert jusqu’à samedi sur le Rocher. Photo Serge Gakpé/Unfolloworld

Dix ans ont passé depuis son départ de cette Principauté qu’il affectionne toujours autant. "C’est la maison", confie Serge Gakpé, 34 ans, qui a porté le maillot à la Diagonale de 2001 à 2011. Et si l’ancien international togolais chausse encore les crampons du côté de Chypre, sa reconversion était déjà toute trouvée et commence à prendre différentes formes et couleurs à travers la mode.

Et c’est sur le Rocher qu’il a décidé de présenter son showroom Unfolloworld, jusqu’au samedi 18 décembre 2021. La sape et le style, oui. Mais bien plus encore pour Serge Gakpé qui y voit l’occasion de transmettre des messages forts.

Serge Gakpé alors joueur de l'AS Monaco. Photo S. H..

Un chemin (presque) tout tracé

"J’ai pensé à mettre fin à ma carrière l’été dernier, dévoile le natif de Bondy. J’ai eu quelques offres de l’étranger mais j’ai préféré rester à Chypre. Quand l’opportunité s’est présentée, je n’ai pas hésité." La raison n’était pas tant un challenge sportif séduisant - son équipe de Karmiotissa est à la lutte pour l’accession en première division - mais le choix d’une vie familiale plus épanouie. Avec, en parallèle, un projet qui lui tient particulièrement à cœur.

"J’aime la mode depuis toujours, raconte Serge Gakpé. Ma mère était couturière et j’ai baigné depuis tout petit dans des croquis de mannequins, entouré de modèles. Ce n’était pas une évidence, mais une suite logique de ma vie post-football. Les choses se sont accélérées avec le premier confinement. Aujourd’hui, je choisis des designers qui créent des pièces originales. En attendant de lancer ma propre création…"

Casser les codes

Et c’est bien là le but de toute cette démarche. Si tout se fait en ligne pour le moment, "j’aimerais à moyen terme ouvrir une boutique à Limassol, là où je réside. Créer ma propre ligne, tout en continuant à faire appel à ces professionnels de la mode qui cassent les codes. C’est dans cette mouvance que je m’inscris et cela demande beaucoup de travail. Nous sommes dans une phase de lancement. Une fois que tout sera stabilisé, cela nous ouvrira plus de voies."

 

Mais alors, y’a-t-il une "griffe Gakpé" ? À cela, l’ancien joueur de l’AS Monaco répond qu’il cherche avant tout à casser les codes, mais pour des raisons nobles, qui dépassent l’artistique.

"Je veux avant tout que les gens ne se fient plus au regard des autres, affirme-t-il avec conviction. Je ne veux pas que quiconque se sente jugé parce qu’il porte tel ou tel habit, ou pire, qu’il n’ose pas les porter justement parce qu’il pense qu’il sera critiqué. Je veux casser les codes avec des vêtements pas communs, colorés, qui donnent l’impression aux personnes d’être libres. Qu’elles aient confiance en elles dans leurs tenues."

Le showroom est ouvert jusqu’à samedi sur le Rocher. Photo Serge Gakpé/Unfolloworld.

Une patte internationale

Le joueur de foot qu’il est a eu l’occasion de pas mal voyager. Une aubaine pour "ouvrir son esprit, découvrir différentes cultures et modes". Ce qui l’a conduit à trouver sa voie dans un milieu vaste et riche. "Je travaille avec des designers internationaux émergents, mais aussi certains déjà bien en place et que l’on retrouve sur les Fashion Week de Paris, Milan ou Londres. Je les ai choisis pour leurs particularités. Encore une fois pour proposer des vêtements qui sortent de l’ordinaire. Et c’est ce style de pièce que l’on peut retrouver au showroom à Monaco."

Une centaine de pièces visibles à Monaco

Il faudra donc crapahuter sur le Rocher, en direction de la Villa Nenette, pour découvrir une partie de ce que proposent Serge Gakpé et toute l’équipe de designers. Un lieu qu’il a trouvé… grâce à un ancien coéquipier.

 

"Virginie, la femme d’Olivier Veigneau - à l’AS Monaco entre 2003 et 2008 - est designer, avec Anouk, de la marque ‘Mila Sky’ qui sera exposée. C’est un jeu de connexions car Anouk est directrice de la boîte d’event ‘My Sweet Birthday’ qui est en contact avec Frédérique Mora, qui a mis à disposition sa villa. Frédérique a aussi créé la Fondation François-Xavier Mora qui soutient la recherche pour la lutte contre le cancer. Encore une valeur qui nous est chère. Une centaine de pièces seront ainsi visibles car j’ai envoyé beaucoup de bagages [rires]. Et si le showroom est plus porté sur le menswear - mode masculine - il y en aura pour tout le monde avec des pièces oversize, d’autres plus cintrées, certaines avec de la couleur."

Et des animations viendront agrémenter l’événement avec des jeux pour enfants, un atelier de personnalisation de vêtements, un barbecue, de la musique. "Je veux que ce soit un moment festif, de rassemblement, autour de la mode bien entendu, mais aussi pour échanger et juste profiter", conclut Serge Gakpé.

De Chypre à Monaco, en passant peut-être par son Togo d’origine, la sape a sans nul doute trouvé un ambassadeur de luxe.

Showroom de Unfolloworld, jusqu’au samedi 18 décembre à la Villa Nenette – 8, ruelle Sainte-Dévote, à 10 h et 17 h 30. Port du masque obligatoire.
Rens. 07.45.48.81.51
Site, Instagram et Facebook : Unfolloworld

Le showroom est ouvert jusqu’à samedi sur le Rocher. Photo Serge Gakpé/Unfolloworld.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.