“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Trois bonnes raisons d'aller à l'Annonciade demain soir

Mis à jour le 26/01/2018 à 05:32 Publié le 26/01/2018 à 05:32
Les Monégasques espèrent, cette année encore, chavirer de bonheur.

Les Monégasques espèrent, cette année encore, chavirer de bonheur. Philippe Magoni

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Trois bonnes raisons d'aller à l'Annonciade demain soir

Basket - Trophée coupe de France Le MBA remet son titre en jeu. La campagne démarre demain à 20h à domicile face à l'ASVEL (16e de finale), un adversaire redoutable…

Petite parenthèse enchantée ce week-end avec le retour du Trophée coupe de France pour un MBA très bien placé en championnat NF1 (troisième ex æquo à deux points du leader). Samedi à 20h, les filles d'Olga Tarasenko seront opposées à l'armada de Villeurbanne et auront besoin de soutien pour espérer rééditer l'exploit de l'an dernier… L'occasion de lister trois bonnes raisons d'aller voir ce 16e de finale à l'Annonciade !

Parce que le MBA remet son titre en jeu

« Monter à Bercy puis ramener le trophée en Principauté, c'était tellement de bonheur. » Au moment d'évoquer l'une des plus belles pages de la courte histoire de son club, le prés dent Eric Elena en a encore des frissons. Après avoir battu successivement une équipe tahitienne, Martigues puis La Rochelle et La Tronche-Meylan (deux formations de niveau supérieur), le MBA signe un dernier exploit majeur en terrassant Ifs en finale du Trophée coupe de France, à Paris-Bercy. Une première pour la Principauté et, ce, devant 220 supporters monégasques qui avaient fait le déplacement ! « La secrétaire du club, qui est là depuis le début, avait bien résumé notre histoire : quand on a commencé, on s'entraînait sur un parking à Menton et, huit ans après, on était dans une salle de 15 000 places. »

Cette année, le MBA se sait attendu, son statut passant de « petit poucet » à « favori », mais la coupe reste l'objectif principal : « On veut revivre Bercy. Tout le monde veut y aller, c'est ce qui fait la beauté du sport. J'ai confiance au groupe, on peut le faire. » L'assurance, donc, de voir un match très disputé, de la première à la dernière seconde.

Parce que l'ASVEL est « surdimensionnée »

Après avoir déplacé des montagnes l'an dernier, le MBA devra rééditer pareille performance dès demain, avec la réception de Villeurbanne en 16e de finale. « C'est un club vraiment au-dessus niveau budget qui a annoncé vouloir faire le doublé championnat et coupe dès cette année. Certaines de leurs joueuses ont évolué à haut niveau. L'ASVEL est une équipe surdimensionnée, ce n'est pas pour rien qu'il y a Tony Parker derrière ! », expose Eric Elena. L'entraîneur adverse, Valérie Kévorkian, parle d'un « immense défi » contre une « formidable équipe de Monaco ». Les deux formations ont déjà croisé le fer en championnat, avec une victoire de Villeurbanne (69-53) en octobre : « L'Américaine Keyona Haynes nous avait fait beaucoup de mal. Elle n'est pas spectaculaire mais terriblement efficace. Elle avait été assez discrète contre nous, puis, en regardant la feuille de statistiques, on s'est aperçu qu'elle avait marqué 19 points ! » Quant au match retour, il aura lieu… samedi prochain, toujours à l'Annonciade ! Autrement dit, le gagnant de demain soir prendra un avantage psychologique sur la prochaine rencontre.

Parce que le MBA est costaud à domicile

Les soirs de match, le gymnase du collège Charles-III (300 places) est une cocotte-minute, prête à exploser de bonheur à tout moment. « Le public est fidèle et fabuleux. La famille s'agrandit de plus en plus, tout le monde est très proche et connaît les joueuses. Nos supporters sont là et sont prêts à jouer le jeu à fond », lance le président du MBA dans une déclaration d'amour. Il poursuit : « L'ambiance est saine. Il n'y a jamais eu de débordement, les gens sont là pour encourager. C'est le basket que j'aime ! »

En échange de cette affection, les filles d'Olga Tarasenko se donnent toujours à 100 % pour défendre la forteresse monégasque. Avec un certain brio : l'équipe n'a plus perdu à l'Annonciade depuis septembre 2015 ! « Cela n'a jamais été un objectif mais c'est grâce au public, insiste Eric Elena. On rentre toujours sur le terrain avec l'envie de gagner, tout en sachant qu'à la fin du match, il y aura un gagnant et un perdant. » Cela donne souvent lieu à des rencontres spectaculaires où la décision se joue au dernier moment, comme face à Voiron (98-92 après doubles prolongations).

Alors pourquoi ne pas venir apporter son lot d'encouragements pour récupérer suspense et bonheur en retour ?

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.