Tout savoir sur la rencontre Auxerre-Monaco prévue à 17 heures

Après un mois et demi de trêve, l’ASM reprend son championnat par un déplacement chez le promu auxerrois cet après-midi puis la réception de Brest dimanche. Une semaine déjà importante.

Article réservé aux abonnés
Leandra Iacono Publié le 28/12/2022 à 14:32, mis à jour le 28/12/2022 à 14:32
Il est temps désormais de se replonger dans la L1 et une seconde partie de saison déjà comme aucune autre. Photo Cyril Dodergny

Après une Coupe du monde dont on n’attendait rien mais qui nous a donnés beaucoup, il est temps désormais de se replonger dans la L1 et une seconde partie de saison déjà comme aucune autre.

Puisque personne n’avait jamais vécu un Mondial en plein hiver, personne n’osera non plus prédire ce qui va suivre et tout le monde espère tirer le meilleur parti de cette longue plongée dans l’inconnu, qui s’étirera jusqu’au 3 juin.

Cela commence dès aujourd’hui par ce Boxing Day inédit et excitant, qui n’est pas une tradition française et n’est pas voué à le devenir, mais sait-on jamais. Pour bon nombre d’entraîneurs de L1, ce n’est pas l’idée du siècle mais cela n’a en tout cas pas eu l’air de perturber plus que ça celui de l’AS Monaco Philippe Clement.

"Ils sont professionnels"

"Les dernières années en Belgique, nous avons toujours joué le 26 décembre. Et quand j’étais en Angleterre (à Coventry) c’était déjà le cas. J’en ai parlé très rapidement avec les joueurs, car ils sont professionnels et n’ont pas besoin de mon discours pour être focus", expliquait-il lundi en conférence de presse. Le Belge venait de récupérer le matin même à l’entraînement Youssouf Fofana et Axel Disasi, finalistes malheureux de la Coupe du monde avec l’équipe de France.

Applaudis chaleureusement par le staff et leurs coéquipiers pour leur parcours, ces deux joueurs-cadres n’ont eu droit qu’à de très courtes vacances (une semaine), car Monaco ne peut tout simplement pas s’en passer plus longtemps, même s’ils devraient débuter sur le banc cet après-midi.

Comment auront-ils digéré la déception de la défaite face à l’Argentine et l’exigence mentale d’un tel tournoi? C’est l’une des questions qui pourraient conditionner la réussite de l’AS Monaco ces prochaines semaines.

Sans Volland, avec Badiashile

Les autres mondialistes (Minamino, Diatta, Jakobs et Embolo), tous éliminés en huitièmes de finale, ont eux pu davantage souffler avant de participer à la dernière partie de la préparation, et l’ASM se déplace donc à Auxerre avec un groupe quasi au complet (avec Badiashile malgré les rumeurs de départ vers Chelsea mais sans Volland, forfait en raison d’une contusion costale) et une confiance gonflée par quatre matchs amicaux de bonne facture (deux victoires, deux nuls).

Positif avant d’aborder cette semaine importante dans la quête de points que l’ASM ne peut clairement pas se permettre d’égarer, encore moins contre le 17e et le 16e de L1 (Brest dimanche). La défaite cruelle sur le gong contre l’OM (2-3) avant la trêve n’a pas laissé que des traces dans les têtes, elle a aussi relégué Monaco à la sixième place, à 9 points de Lens et d’un billet direct vers la Ligue des Champions. C’est le moment de commencer à combler le retard.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.