“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Stekelenburg, gardien remplaçant de luxe à l'AS Monaco

Mis à jour le 10/02/2015 à 18:16 Publié le 10/02/2015 à 17:15
Maarten Stekelenburg, le gardien hollandais de l'AS Monaco joue les remplaçants de luxe pour l'instant.

Maarten Stekelenburg, le gardien hollandais de l'AS Monaco joue les remplaçants de luxe pour l'instant. Photo Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Stekelenburg, gardien remplaçant de luxe à l'AS Monaco

De la finale du Mondial-2010 aux affres d'une mise au placard à Fulham l'an dernier, Maarten Stekelenburg a tout connu dans une carrière de gardien: suppléant de Danijel Subasic à Monaco, il joue ses dernières cartes en Coupe de France ce mercredi à 19 heures contre Rennes en 8e de finale.

De la finale du Mondial-2010 aux affres d'une mise au placard à Fulham l'an dernier, Maarten Stekelenburg a tout connu dans une carrière de gardien: suppléant de Danijel Subasic à Monaco, il joue ses dernières cartes en Coupe de France ce mercredi à 19 heures contre Rennes en 8e de finale.

Première fois remplaçant dans sa carrière

A Monaco, pour la première fois de sa carrière, l'imposant portier international néerlandais (32 ans, 1,97m, 54 sélections) a débuté une saison comme remplaçant. Ce n'était le cas ni à la Roma il y a deux ans, ni l'an passé à Fulham. Mais les deux fois, il a perdu sa place en cours de route.

"Il fallait que je bouge"

A Fulham, l'entraîneur Felix Magath, sauveur annoncé, l'a déboulonné, sans pour autant éviter la relégation. "L'an passé, je n'étais pas au niveau qui est le mien normalement", assume Stekelenburg. 
"Il fallait que je bouge, le coach et moi n'étions pas bons amis non plus. La solution monégasque s'est présentée. J'ai réfléchi, donné mon accord."

"Je veux jouer"

Pourtant, il l'assure: "Je n'ai jamais fait de secret: je veux jouer. Mais depuis le début, je connais ma situation ici." A Subasic, la L1 et la Ligue des champions, à Stekelenburg, prêté par Fulham, les coupes nationales.

Stekelenburg n'est pas remplaçant dans l'âme. Il est en reconstruction. Contre Rennes, il disputera son 6e match depuis décembre. On peut enfin jauger son évolution. 

En trois matches de Coupe de la Ligue (dont deux prolongations), il n'a encaissé qu'un but, à Lyon, où il a été décisif lors des tirs au but. Il croyait l'être aussi contre Bastia.  "Lorsque tu en sors deux, généralement, c'est assez, souffle-t-il. Pas cette fois."
D'où sa frustration.

"J'ai mal dormi après Bastia"

"Jouer une finale au Stade de France contre Paris, c'est une grande chance, ce à quoi tu t'attends en début de compétition, reconnaît-il. J'ai mal dormi après Bastia." Ses possibilités de jouer se sont amenuisées.

Reste la Coupe de France. "Normalement, la Coupe est ma dernière chance, lance-t-il. J'espère donc qu'on va se qualifier. Mais je ne pense pas à un éventuel dernier match. Mais je ne suis pas stressé par nature. La seule fois où j'ai été un peu plus nerveux, c'était pour la finale de la Coupe du monde. Mais ça se comprend."

"Monaco, c'est fantastique"

Quand on évoque la saison prochaine, il assure: "Il me reste deux ans de contrat à Fulham. Ma famille veut connaître notre futur. J'ai donc besoin de savoir rapidement. Avant la fin de la saison, je saurai ce que veulent Fulham et Monaco. Cela ne me stresse pas."

Stekelenburg mesure, malgré tout, sa chance: "J'ai joué à Rome, Londres, Monaco. Il y a pire. Monaco, c'est fantastique. Mais tu es quand même là pour jouer au football..."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.