“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Solide comme l’ASM

Mis à jour le 26/10/2019 à 10:14 Publié le 26/10/2019 à 10:14

Solide comme l’ASM

Sans prendre de but, Monaco l’a emporté à Nantes confirmant sa progression

Enfin ! Non seulement l’AS Monaco a réussi à l’emporter sur la pelouse de Nantes qui n’avait encore jamais connu la défaite à la maison cette saison, mais en plus, elle n’a pas pris de but (0-1).

C’est donc un double exploit que les Monégasques, huitièmes de L1 ce matin à deux points du podium, ont offert à leurs supporters. Avant la trêve, l’examen de passage à La Mosson avait été un échec. Les Montpelliérains s’étaient amusés d’un onze dépassé qui dormait debout. Hier, face à une équipe qui n’avait jamais encaissé le moindre but à domicile, le duo Slimani-Ben Yedder a encore frappé pour offrir une victoire convaincante. La première à l’extérieur cette saison. Mieux, la première depuis le 15 mars 2019 (à Lille, 0-1).

Si Leonardo Jardim était encore à la recherche d’un équilibre collectif au coup d’envoi, le succès d’hier lui permet d’être optimiste pour la suite.

« On a montré du caractère, toute l’équipe a défendu ensemble, savourait-il. C’est ce que nous devons continuer de faire pour gagner encore dans le futur ».

Le réalisme paie

Surtout, ce succès lui donne raison d’avoir placé Fabregas et Ballo-Touré sur le banc. Deux joueurs, à des postes différents, plus tournés vers l’attaque et un peu moins sur les tâches ingrates. En renouvelant sa confiance à Adrien Silva dans l’entre-jeu, le technicien portugais a fait le choix d’offrir plus de confort à sa défense à trois Jemerson, Glik, Badiashile, qui a plutôt bien muselé la relation Blas-Coulibaly. « On voulait avoir un milieu capable de venir aider aussi dans le couloir car Nantes est performant dans ce secteur, se félicitait Jardim. Fabregas n’a pas débuté aujourd’hui mais il commencera peut-être le prochain, c’est comme ça ».

Attention, tout n’a pas été parfait, mais l’équipe a su faire bloc et tenir. Même quand elle a été acculée dans ses 30 derniers mètres après l’heure de jeu. Évidemment l’histoire aurait été différente si Lecomte n’avait pas sorti trois arrêts importants, mais c’est le football. Pour une fois, la pire défense de L1 (21 buts encaissés), a été au niveau de son attaque qui continue de faire des étincelles.

Avec l’activité de Slimani, la vista de Golovin, et le sang-froid de Ben Yedder, Monaco a de beaux jours devant lui s’il garde le plus longtemps possible sa cage inviolée. Oui, Nantes a pesé en fin de rencontre et pourra se contenter d’avoir tiré une quinzaine de fois pour cinq cadrés, mais tenter et réussir sont deux choses bien différentes. L’ASM a eu besoin de deux fois moins de munitions pour gagner.

Il n’empêche, ce matin, il y aura toujours ceux qui verront le verre à moitié vide ou plein. En foot, seule la victoire compte plus que tout et la saison passée est encore dans les têtes des supporters de Monaco pour servir de piqûre de rappel.

Mais plus que dans le résultat, c’est bien dans l’attitude que les Monégasques ont été convaincants. Solidaires quand il fallait se porter vers le but de Lafont, mais tout aussi concernés pour enclencher la marche arrière à grande vitesse vers celui de Lecomte. C’est le minimum dans le foot direz-vous, mais jusqu’ici, on n’avait rien vu de ce genre. Peut-être face à Brest qui était un adversaire bien plus docile que Nantes hier. La victoire aurait pu être un peu plus confortable si la VAR n’avait pas, par deux fois eu raison… pour quelques centimètres.

Peu importe, Monaco peut avancer sereinement vers la réception de l’OM mercredi en Coupe de la Ligue, et se prendre à rêver de podium s’il venait à l’emporter dans 10 jours à Saint-Etienne. Mais mieux vaut rester prudent. Comme le Monaco d’hier qui a serré les dents.

2

4’: Dias centre pour Ben Yedder qui manque sa tête.

7’: Blas trouve Coulibaly dans la surface, Lecomte gagne son duel.

14’: mauvaise intervention de la tête de Badiashile qui lance Coulibaly. Le lob du Nantais seul face à Lecomte passe au dessus.

22’, 0-1: Gil Dias trouve Slimani qui remet à Golovin. Le Russe perce et trouve lumineusement Ben Yedder dans la profondeur. L’attaquant crochète Fabio qui se blesse sérieusement et résiste au retour de Pallois avant de placer une frappe splendide sous la barre. Exceptionnel.

47’: Moutoussamy centre pour Coulibaly qui oblige de la tête Lecomte à réaliser l’arrêt réflexe sur sa ligne.

50’: centre de Simon, Coulibaly reprend, poteau !

61’: le but de Ben Yedder sur une splendide percée de Dias est refusé par la VAR pour un hors-jeu de Slimani lors de l’action précédente.

66’: Bakayoko décale Gelson Martins qui frappe.

Lafont détourne en corner.

90’: Youan frappe, Lecomte détourne du pied.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.