“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Soir de sacre pour

Mis à jour le 18/05/2017 à 05:30 Publié le 18/05/2017 à 05:30
Un stade en communion avec ses joueurs, comme ici avec Raggi. L'image à retenir d'une soirée historique au stade Louis-II où l'AS Monaco a remporté le titre de champion de France hier soir, ce qui n'était plus arrivé depuis dix-sept ans.

Un stade en communion avec ses joueurs, comme ici avec Raggi. L'image à retenir d'une soirée historique au stade Louis-II où l'AS Monaco a remporté le titre de champion de France hier soir, ce qui n'était plus arrivé depuis dix-sept ans. Cyril Dodergny et Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Soir de sacre pour

Feu d'artifice et hystérie dans le stade. Les supporters des Rouge et Blanc ont porté leur équipe jusqu'à la victoire hier, dans un stade Louis-II des grands soirs

Les yeux au ciel et quatre-vingt-dix minutes plus tard, la tête dans les nuages. Résumé du spectacle à l'affiche hier soir au stade Louis-II, où, en battant Saint-Étienne 2 à 0, l'AS Monaco a confirmé son titre de champion de la saison française de football 2016-2017.

Une soirée de panache dans une certaine démesure. Depuis le ballon de la rencontre arrivé par les airs dans les bras d'un parachutiste. Jusqu'à un déluge pyrotechnique au coup de sifflet final. Une manière de tutoyer les étoiles pour la bande à Leonardo Jardim.

« Il est beau ce stade quand il est plein »

Dans les tribunes, la joie est communicative et très bruyante. Depuis ce soir du 17 mai 2013 où l'équipe rouge et blanche était sortie du trou noir de la Ligue 2, la soirée d'hier était la dernière marche, le dernier pas qu'il restait à franchir depuis dix-sept ans pour que le club s'asseye sur le toit de la Ligue 1 française.

Et le pas franchi méritait bien un spectacle mémorable joué dans un Louis-II bouillant peu après 23 heures.

« Restez bien en place pour un show incroyable », avait promis le speaker. Promesse tenue dès que le stade fut plongé dans le noir. Coup d'envoi d'un tour d'honneur des joueurs au pied des tribunes. Il n'en fallait pas moins pour embraser l'enceinte.

« Qu'il est beau ce stade quand il est plein comme ce soir. Nous vous avions promis de ramener l'AS Monaco au plus haut niveau français et européen. Cette saison, nous l'avons fait », a lancé le vice-président Vadim Vasilyev, avec une émotion certaine, dans un stade qui reprenait « on est les champions, on est les champions ».

Au final, outre les artifices, ce qu'on retiendra de cette nuit, c'est la communion unanime des supporters avec leurs héros. Entrés tout droit dans la légende sportive monégasque.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.