“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Rolex Masters de Monaco: Nadal, plus aussi phénoménal?

Mis à jour le 15/04/2015 à 12:16 Publié le 15/04/2015 à 10:30
Entraînement en « cage » avant d'entrer dans l'arène : à Monaco, l'ogre de l'ocre attire toujours autant les foules.

Entraînement en « cage » avant d'entrer dans l'arène : à Monaco, l'ogre de l'ocre attire toujours autant les foules. Franck Fernandes

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Rolex Masters de Monaco: Nadal, plus aussi phénoménal?

L'octuple vainqueur du tournoi traverse une période sombre. En manque de confiance, son discours et sa posture étonnent. Et ce n'est pas de l'intox.

L'octuple vainqueur du tournoi traverse une période sombre. En manque de confiance, son discours et sa posture étonnent. Et ce n'est pas de l'intox.

Qu'arrive-t-il au roi de la terre? Au plus grand joueur de tous les temps sur terre battue?

Non content de ne plus jouer son meilleur tennis depuis près d'un an, l'Espagnol surprend en plus tout son monde, y compris son entourage, en s'autoflagellant par un discours d'un cynisme, d'un fatalisme à se demander si ce n'est pas une posture.

Apparemment non. Et c'est ça qui est le plus inquiétant.

Depuis son avènement au sommet il y a dix ans déjà, Rafa a déjà dû - et su - gérer de longues périodes sans jouer, comme en 2009 et 2013. Sans effets secondaires néfastes. Mais depuis Wimbledon (juin 2014), il n'a disputé que 8 tournois et a dû soigner une appendicite, son dos et ses genoux.

Aujourd'hui, le taureau de Manacor n'est plus le même. Ça se voit : 19 victoires, 8 défaites dont deux face à Coric à Bale (124e à l'époque) et Berrer à Doha (127e), c'est pas terrible, même s'il a gagné à Buenos Aires ... en battant des 60es mondiaux!

Et ça s'entend aussi: «C'est la deuxième fois de suite que j'arrive ici sans être le tenant du titre, je commence à m'y habituer. Et vu la façon dont je joue, je risque de ne plus défendre beaucoup de titres...»

"La réalité, c'est que je joue mal"

Surprenant d'entendre ça de la part d'un champion qui a gagné huit fois ici et neuf fois à Roland-Garros. «Oui, c'est quelque chose. Si je devais commencer ma carrière aujourd'hui, je ne pense pas que je pourrais rééditer ça, c'est juste incroyable.»

Confiance en berne, Rafa va-t-il redevenir Rafa, alors même que la saison sur terre battue, celle qu'il préfère, commence?

That is the question. «Je dois mieux jouer que ce que j'ai fait ces derniers temps, notamment à Miami. La réalité, c'est que je joue mal. Si je ne me croyais pas capable de revenir, je ne serais pas là.»

Lundi, l'Espagnol s'est fait doubler par Djokovic au nombre de semaines passées à la première place mondiale (141 contre 142). Un détail. Mais de ses prochains résultats sur terre dépend son maintien dans le top 20 mondial : « J'ai beaucoup de points à défendre. Si je ne gagne pas pendant le mois et demi qui arrive, je vais descendre 20e ou 30e. Mais je sais que mon niveau est plus élevé que ça. Je n'ai pas pu oublier comment bien jouer au tennis».

Bon, et le remède dans tout ça? «Être plus solide, plus régulier. Je ne peux plus faire comme à Miami, quatre fautes directes de suite. Entre jouer bien et mal, il n'y a pas une grosse différence, le problème, c'est que je ne sais pas où elle se situe. Au tennis, on doit accepter tout ce qui arrive.»

Fataliste, qu'on vous dit.

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.