Rubriques




Se connecter à

Robert Ghenassia, lutteur pour la vie à Monaco, nous a quittés

Il était le principal artisan qui a permis à cette section lutte de voir le jour. Depuis 2018, il présidait la Fédération de cette discipline qu’il a aidé à rayonner en Principauté.

ADRIEN SANTUCCI Publié le 21/05/2022 à 13:00, mis à jour le 21/05/2022 à 16:59
Robert Ghenassia, polo rose, avec les jeunes lutteurs. DR

Le 11 mai dernier, le monde du sport monégasque et les autorités de la Principauté ont fait leurs adieux à Robert Ghenassia, président de la Fédération de lutte de Monaco, qui comprend aussi le club de l’ASM.

L’une de ses dernières interviews avait été réalisée par Mélanie Sintsova, étudiante à l’UCLA, évoquant principalement la difficile période liée au Covid.

La lutte est mise sur orbite

Lors de cette rencontre, il avait légèrement parlé de lui, et de la façon dont son amour pour le sport avait donné un immense sens à sa vie et sa profession.

 

Depuis 2018, il était à la tête de la Fédération de lutte du Rocher, et c’est avec son soutien que la section ASM a pu voir le jour.

Quand il a fallu se dépêtrer de la crise sanitaire, l’équipe dirigeante a trouvé les clés pour relancer le club avec des séances d’entraînement quotidiennes pour les enfants de 5 à 18 ans, ainsi que pour les adultes. Pour cela, tous les groupes étaient divisés, afin de respecter au mieux les distanciations sociales.

Robert Ghenassia estimait que la lutte gréco-romaine n’était pas un sport populaire, à bon escient. Mais ce dernier n’a jamais cessé de croire en ce projet, et mettait en avant un aspect familial primordial: "Il s’agit d’une grande famille cosmopolite et conviviale, où l’on entretient l’esprit sportif, le respect de l’adversaire, et les valeurs universelles. La lutte gréco-romaine démontre l’unité comme aucun autre sport. Pour comprendre à quel point c’est passionnant et gratifiant, il suffit de l’essayer".

Robert Ghenassia représentait à lui tout seul la passion, avec cette volonté de toujours franchir les obstacles. A l’image de Joseph Zorgniotti, qui était vice-président de la Fédération et de l’ASM, lui aussi décédé le 14 juin 2020.

Il avait également laissé un énorme vide, après avoir tant fait pour l’instauration de cette discipline à Monaco. A eux deux, ils ont formé un sacré duo et montré que tout était possible à force de volonté.

 

Grâce à Ghenassia et Zorgniotti, la lutte est sur orbite. A n’en pas douter que la nouvelle présidente, Anouk Doria, sera digne de prendre la relève.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.