Ranieri: "Seul Guingamp a lutté"

Les deux buts guingampais dans la seconde période de la prolongation ont détruit le rêve monégasque d’atteindre la finale. Pour Ranieri : « Une seule équipe a lutté »

Fabien Pigalle Publié le 17/04/2014 à 07:00, mis à jour le 17/04/2014 à 07:36
Ranieri
Claudio Ranieri (entraîneur de Monaco)

Les deux buts guingampais dans la seconde période de la prolongation ont détruit le rêve monégasque d’atteindre la finale. Pour Ranieri : « Une seule équipe a lutté »

Claudio Ranieri (entraîneur de Monaco) :

« Il n'y a qu'une seule équipe qui a lutté. Je pensais que les joueurs avaient envie... Si Guingamp gagne 4-0 c'est normal. Félicitations à eux. Mais c'est incroyable ! Nous avons 69 points en championnat et on lutte pour la place de deuxième. Guingamp joue le maintien. Ce soir(lire hier, ndlr), j'avais l'impression que c'était l'inverse. L'équipe est l'expression de l'entraîneur et ce soir je ne l'ai pas reconnue. Mais il n'y a pas de sentiment de honte. »

>> Lire aussi. Battue par Guingamp (3-1), l'AS Monaco n'ira pas en finale de la Coupe de France

 

Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Guingamp) :

« On est content, mais on n'a encore rien gagné. La finale MonacoRennes était annoncée. Nous avons joué le match qu'il fallait. On a souvent été en position de favori dans cette compétition, confronté à des adversaires d'une division inférieure. Contre Monaco, c'était différent. Mais je pense que sur l'ensemble du match, nous méritions plus qu'eux. »

Jérémy Toulalan (milieu de Monaco) :

« On a eu le ballon mais pas énormément d'occasions. On n'a pas réussi à être dangereux. Pourtant, je pense que par moments, il y a eu de belles phases de jeu. »

Eric Abidal (capitaine de Monaco) :

 

« A 1-1, le coach nous a demandé d'être plus agressif sur le porteur du ballon et de continuer à essayer de construire le jeu. On a réussi à le faire en seconde période mais cela n'a pas suffi. »

 

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.