“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Quels parcours pour courir en Principauté ?

Mis à jour le 20/02/2016 à 05:06 Publié le 20/02/2016 à 05:06
La voie rapide est l'itinéraire privilégié de beaucoup de joggeurs à Monaco. Sans être le seul parcours possible. La preuve au Larvotto…

La voie rapide est l'itinéraire privilégié de beaucoup de joggeurs à Monaco. Sans être le seul parcours possible. La preuve au Larvotto… Michael Alesi

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Quels parcours pour courir en Principauté ?

La Direction de l'aménagement urbain réalise une nouvelle piste en sol souple à Fontvieille. L'occasion de revenir sur plusieurs parcours pour joggeurs à Monaco. L'œil d'un spécialiste

Il connaît bien la course. Il connaît bien Monaco. Et il connaît bien la course à Monaco. Depuis trente ans, Didier Boinon est licencié à l'AS Monaco, section athlétisme. Aujourd'hui, il est entraîneur au club et s'occupe de la Monaco Run, organisée le 13 mars prochain, au sein de la Fédération monégasque d'athlétisme.

Alors que la Direction de l'aménagement urbain réalise une nouvelle piste en sol souple du côté de Fontvieille (1), il revient sur les parcours que peuvent fouler les coureurs de Monaco. En gardant à l'esprit une donnée : même si le manque d'espace disponible limite les possibilités, « il n'y a pas de règle précise, les gens courent où ils veulent ».

La voie rapide et le Larvotto, parcours les plus utilisés

C'est le parcours de l'évidence. Là où court « le gros des coureurs », selon Didier Boinon. Le bord de la voie rapide est l'une des pistes privilégiées des joggeurs monégasques. Entre autres parce qu'au sol, il y a de la matière synthétique. « Cela donne un amorti supplémentaire », éclaire Didier Boinon. Comprendre que le revêtement est plus agréable et agresse moins les articulations. Et puis tous les cent mètres, « le parcours est métré ». Avantage : « C'est bien pour les gens qui se testent au niveau chronomètre. » L'inconvénient de ce tracé, c'est qu'on a déjà vu un endroit plus agréable que le bord de la route pour courir. Heureusement, il est possible de descendre en direction du Larvotto, voire de filer en direction de Roquebrune-Cap-Martin. Dans un cadre moins riche en véhicules.

À Fontvieille, la possibilité de partir au calme

Autre lieu privilégié des coureurs monégasques : Fontvieille. L'endroit a le gros avantage d'être au pied des immeubles de bureaux… et donc plus pratique pour ceux qui travaillent dans l'ouest de Monaco.

Et puis plusieurs parcours existent, en prenant le stade Louis-II comme point de départ. D'abord, il est possible de partir en direction du port de Cap-d'Ail, de remonter vers la digue ouest et l'héliport, de continuer sur les digues, d'embrayer sur le port de Fontvieille, de passer par la Roseraie et de revenir au stade. Une boucle de quelque 2,5 kilomètres, selon Didier Boinon. Autre possibilité, toujours en partant du stade Louis-II : filer en direction de Cap-d'Ail et de la Mala. L'aller-retour ferait dans les 7 kilomètres. Et comme le parcours est un peu sinueux et qu'il faut emprunter des escaliers, le tracé est légèrement plus compliqué que le plat.

Les escaliers, pour les plus aguerris

C'est le parcours solide. Et beaucoup moins emprunté que les autres, d'ailleurs… À Monaco, certains courent dans les escaliers.

« Cela demande d'être un peu plus aguerri », commente Didier Boinon. Une évidence : les marches compliquent la tâche. Le point positif, c'est que cet entraînement à la fois « cardiaque et musculaire » fait « travailler les jambes et l'endurance ». À pratiquer du côté de Beausoleil ou du Centre hospitalier Princesse-Grace…

C'est une course pour « développer la pratique de la course ». Pour permettre au plus grand nombre de découvrir la discipline. La Monaco Run, organisée le 13 mars prochain, propose de parcourir plusieurs distances, selon les niveaux et les envies.

Il y a d'abord la possibilité de courir en relais, sur 10 kilomètres, dans une boucle Port Hercule-Port Hercule qui passe par Fontvieille ou le Larvotto. Ou celle de courir 10 kilomètres sur le même parcours, « la distance étalon sur la course sur route », selon Didier Boinon. Plus importante en distance encore, la course qui propose de rallier Monaco depuis Vintimille, soit 23,8 kilomètres de course. Reste aussi la possibilité de marcher, avec la Pink Ribbon Monaco Walk. Cette marche de sensibilisation contre le cancer du sein propose de parcourir 5 km en traversant les jardins Saint-Martin et la place du Palais, avant de filer vers Fontvieille pour en longer le port avant de revenir sur le Port Hercule.

Le programme

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.