“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Quand Monaco accélère...

Mis à jour le 02/10/2016 à 05:05 Publié le 02/10/2016 à 05:05
Shuler et l'ASM ont joué les rouleaux compresseurs hier soir.

Shuler et l'ASM ont joué les rouleaux compresseurs hier soir. J.-F. Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Quand Monaco accélère...

Chalon, broyé dans le QT2 (28-18), n'a pas été en mesure de s'opposer à cette Roca Team impressionnante et victorieuse (68-52). L'ASM a livré une énorme copie sur le plan défensif

A la mi-temps, ce chiffre hallucinant : 16 d'évaluation à peine pour l'Elan dont 13 pour Moustapha Fall à lui seul. Hormis son géant de 2,18m, Chalon a totalement sombré sous la pression défensive de Monaco.

Et l'ASM a aussi fait du dégât en attaque. La maladresse au shoot du début a été rapidement compensée par le festival sur jeu rapide et les relations à l'intérieur.

Une furia collective dans laquelle tout le monde a participé : 61 d'évaluation pour la Principauté à la pause, + 20 pts à la marque (42-22).

C'est une démonstration. L'Elan a pourtant mené, pour cette première de la saison à Gaston-Médecin (10-7, sur un T3 de Harris). Monaco a mis quelques minutes avant de décider d'éviter les pertes de balle…

Résultat : Chalon, broyé physiquement, impuissant sur l'individuelle, n'a plus été en capacité de rentrer un shoot ou de trouver une position convenable.

« On s'est fait cueillir, on s'est fait manger et on n'a pas été en mesure de réagir », a constaté l'arrière de l'Elan, Jérémie Nzeulie.

Après une égalisation au buzzer du QT1 de Dee Bost (14-14), Chalon est ainsi resté 8 minutes sans inscrire le moindre point. Une scène rarissime, à ce niveau.

Et Monaco, à cet instant, faisait aussi des étincelles en attaque, notamment avec la spécialité maison, le alley-hoop…

Exemple : Gladyr à la passe et Aboudou au dunk.

Ou Fofana, mis sur orbite par Shuler…

Bref, de drôles d'émotions et une impression de rouleau compresseur laissée par la Roca Team.

« On a produit notre meilleur match défensif sur les deux dernières saisons, mais j'aurais aimé un meilleur rendu au plan offensif, surtout en seconde période », a estimé Zvezdan Mitrovic, le coach monégasque. En effet, au retour des vestiaires, l'ASM n'a pas retrouvé la même réussite à l'attaque du cercle.

« On a perdu trop de ballons », souffle Mitrovic.

Pas évident, il est vrai, de conserver le même niveau de concentration quand le match est déjà plié, ou presque, au bout de 20 minutes. Amara Sy, en l'absence de Caner-Medley, n'en a pas moins démontré son excellente forme du début de saison. Et Dee Bost, qui avait un peu vendangé à Villeurbanne, n'a cette fois pas raté grand-chose.

15 pts à 7/10 pour l'ancien de Portland. Ce Bost n'a besoin que d'une étincelle pour s'enflammer.

De l'adrénaline à revendre… Si Chalon est un peu revenu sur la fin, l'enjeu n'était plus là.

« Gagner les 2 derniers quart-temps, ça me fait une belle jambe », a lancé le coach de Chalon, Choulet. On s'est fait écraser physiquement, la réalité, c'est celle-là ».

Visiblement plus fort que la saison passée, Monaco va commencer à faire peur. Ne faire qu'une bouchée de Chalon en signant pourtant un pauvre 3/18 à 3 pts donne idée du potentiel de cette armada monégasque.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.