“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Premier revers pour l'AS Monaco FF

Mis à jour le 31/10/2018 à 05:11 Publié le 31/10/2018 à 05:10
Les joueuses ont pris la pose avec des ballons pour Octobre Rose, peu avant le match.

Les joueuses ont pris la pose avec des ballons pour Octobre Rose, peu avant le match. Marcello Foto

Premier revers pour l'AS Monaco FF

Le choc contre l'Olympique de Marseille 2, qui était diffusé sur la WebTV de l'ASM FF, s'est soldé par une défaite des Monégasques (0-1), dimanche à Blausasc.

Le choc contre l'Olympique de Marseille 2, qui était diffusé sur la WebTV de l'ASM FF, s'est soldé par une défaite des Monégasques (0-1), dimanche à Blausasc.

L'occasion était belle. Dimanche dernier, l'AS Monaco FF accueillait l'Olympique de Marseille 2 au stade Joseph Merceron-Vicat de Blausasc, pour une rencontre de haut de tableau entre deux équipes déjà bien lancées en championnat. Tous les ingrédients étaient réunis pour que ce match soit diffusé sur la WebTV de l'ASM FF. Une grande première. « Il s'agissait d'apporter du contenu visuel et d'offrir quelque chose de nouveau, étant donné qu'aucun club de Régional 1 ne propose ce genre d'initiative », dévoile Thomas Martini, responsable du développement, qui commentait la partie à la radio. Deux mille connexions ont été recensées sur la première mi-temps, notamment du Canada, de Toulouse ou encore de Paris.

Marseille plus réaliste

Autant de spectateurs qui n'ont pas manqué la seule réalisation du match, signée Arbaud, après une contre-attaque rondement menée par les Marseillaises (0-1, 16e). « On savait que l'équipe qui marquerait la première remporterait la mise, soufflait Stéphane Guigo, l'entraîneur monégasque. L'OM a été plus réaliste que nous. »

Malgré la blessure au genou de Correia, ses joueuses ont eu l'opportunité de revenir au score (32e, 47e, 62e) notamment sur un cafouillage au bout du temps additionnel (95e), mais il a manqué cette étincelle en attaque. « Et de réalisme devant la cage, rajoutait la capitaine, Amandine Peyron. On a joué collectivement, mais devant, il n'y avait pas la qualité individuelle que l'on a d'habitude. Le championnat est long, nous les retrouverons chez elles pour le match retour. Ça ira mieux ! »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.