“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Organisation millimétrée pour le premier ePrix à Monaco

Mis à jour le 28/04/2015 à 08:56 Publié le 28/04/2015 à 08:51
Pour la première fois, des bolides s'élanceront sur l'avenue Kennedy depuis Sainte-Dévote. Des rails seront donc mis en place pour garantir la sécurité.

Pour la première fois, des bolides s'élanceront sur l'avenue Kennedy depuis Sainte-Dévote. Des rails seront donc mis en place pour garantir la sécurité. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Organisation millimétrée pour le premier ePrix à Monaco

La toute première épreuve monégasque qui verra des Formule E s’aligner sur la grille de départ aura lieu le samedi 9 mai. Les préparatifs vont bon train

La toute première épreuve monégasque qui verra des Formule E s’aligner sur la grille de départ aura lieu le samedi 9 mai. Les préparatifs vont bon train

Organiser des compétitions de haut vol, une spécialité de l'ACM, l'Automobile Club de Monaco. Alors, même si 2015 marque la première édition du ePrix en Principauté, l'institution gère l'événement avec la plus grande sérénité. «Tout est question d'organisation», résume Christian Tornatore, commissaire général adjoint.

Cette année, il a donc fallu s'adapter à une nouvelle épreuve et, surtout, à un nouveau tracé. Car les Formule E ne suivent pas le circuit des F1. À Sainte-Dévote, elles bifurqueront à droite, sur l'avenue Kennedy.

«Malgré cette épreuve le 9 mai, le calendrier n'a pas été modifié. Les préparatifs ont démarré mi-mars, comme chaque année», précise Christian Tornatore.

Les 3/5 des enrobés du circuit refaits

Les travaux spécifiques au ePrix, notamment le raccordement entre Sainte-Dévote et la chicane du port, ont été inclus dans l'agenda. Il a fallu raboter un petit morceau du trottoir, au croisement des avenues d'Ostende et Kennedy, afin de permettre aux bolides électriques de négocier le virage.

Les quelque 400 nouveaux mètres de piste seront sécurisés par des rails, comme sur le reste du tracé. La sécurité est toujours une priorité.


Cliquez sur l'image pour agrandir la carte

Les commerçants dont le pas-de-porte est situé sur cette portion de circuit ne pourront cependant pas accueillir des clients au rez-de-chaussée de leurs établissements durant l'épreuve, mais uniquement dans les étages.

Les barrières seront installées dans les derniers jours pour éviter de nuire à leurs activités trop longtemps. Et sitôt l'ePrix terminé, les choses reviendront à la normale.

«D'habitude, environ 1/3 des enrobés du circuit est refait, note Christian Tornatore. Cette année, c'est plutôt 3/5 de la piste qui a été rénovée : le boulevard Albert-Ier, la place du Casino (à cause du chantier des Boulingrins), Sainte-Dévote, l'avenue Kennedy ou encore la darse Nord. Pour la darse Sud, ce sera l'année prochaine. Finalement, comme les travaux sur la chaussée ont lieu la nuit, la gêne est relativement limitée pour les usagers.»

Presqu'un petit miracle au vu des contraintes qui pèsent sur l'ACM dans un contexte urbain très dense.

Le montage des tribunes et dispositifs de sécurité sera achevé une semaine avant l'ePrix. Il restera ensuite à installer le câblage nécessaire, notamment pour les retransmissions TV.

Avant le début des épreuves, une commission procédera aux vérifications liées à la sécurité. Elle effectuera un autre contrôle juste avant le Grand Prix, deux semaines plus tard.

À l'issue de la course du 9 mai, seuls quelques détails resteront à régler, notamment sur la tribune de la place du Casino qui, par définition, ne sera pas utilisée par le public de l'ePrix.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.