“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

On fait le point sur les performances des athlètes monégasques aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires

Mis à jour le 15/10/2018 à 09:42 Publié le 15/10/2018 à 09:40
Le nageur Émilien Puyo toujours dans le bon tempo, la nageuse Claudia Verdino quelque peu déçue.

Le nageur Émilien Puyo toujours dans le bon tempo, la nageuse Claudia Verdino quelque peu déçue. Photo COM

On fait le point sur les performances des athlètes monégasques aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires

La 3e édition des JOJ d'été bat son plein à Buenos Aires. Les épreuves s'enchaînent les unes après les autres pour les jeunes sportifs de la Principauté engagés dans cette olympiade

Après une entrée en matière dans le tournoi de qualification quelque peu difficile face au Costa Rica (0-2), Ludovic Palmaro et Olivier Lanteri (beach-volley) avaient à cœur de se racheter.

Pour leur deuxième match, les Monégasques étaient opposés au Ghana. Un début de rencontre délicat (14-21 après 14') allait réveiller les esprits de la paire "rouge et blanche" qui s'octroyait la 2e manche (21-18 en 17'). Les représentants de la Principauté étaient courts dans le 3e set et baissaient pavillon (8-15 en 10'). Frustrant car l'adversaire semblait être à leur portée.

Face à la Hongrie, grosse cylindrée de l'épreuve, les Monégasques commençaient de la pire des manières (5-21 en 12'). Une réaction intervenait dans le 2e set, mais les Magyars étaient plus forts (21-14 en 14').

"Nous avons tout fait pour essayer de remporter une victoire. On peut nourrir des regrets mais le niveau est vraiment très élevé. Participer à ce type de compétition nous montre tout le chemin qu'il nous reste à parcourir." reconnaissent Olivier Lanteri et Ludovic Palmaro.

"Les garçons voient ici ce que peut être et ce que requiert le haut niveau, il n'y a pas de mystère", souligne Jana Zyani, leur coach.

"Mais il ne faut pas pour autant tout jeter de ces JOJ. Ils ont progressé mentalement, ils ont montré des qualités. Il leur reste à s'accrocher, travailler dur et franchir des caps s'ils veulent continuer: on n'a rien sans rien, c'est bien connu"

Émilien Puyo confirme en natation

Après des débuts en demi-teinte sur le 200 m 4 nages, Claudia Verdino (natation) était en lice sur le 200 m dos. La nageuse rouge et blanche n'a pas semblé avoir trouvé les bons repères dans la capitale argentine, avec un chrono de 2'30''26. La déception était forcément au rendez-vous.

 

Pour les beach-volleyeurs Olivier Lanteri et Ludovic Palmaro (ici avec leur coach Jana Zyani), la marche était haute, même s’ils nourrissent quelques regrets.
Pour les beach-volleyeurs Olivier Lanteri et Ludovic Palmaro (ici avec leur coach Jana Zyani), la marche était haute, même s’ils nourrissent quelques regrets. Photo COM

Émilien Puyo a confirmé pour sa part ses bonnes dispositions. Sur le 100 m papillon, il avait terminé à 7 centièmes de son meilleur temps. Sur le 200 papillon, Émilien a signé un temps de 2'19''20, à 22 centièmes de son meilleur chrono personnel.

"J'ai pris du plaisir tout au long de la course", précise-t-il. "Je ne suis pas un sprinteur, cette distance me convient donc plus. Je suis content car je me rapproche à nouveau de mon record personnel."

La satisfaction était bien sûr de mise du côté de Michel Pou, son coach: "À l'instar de ce qu'il a montré lors de sa première course, ce qu'a fait Émilien sur ce 200 m est encourageant pour la suite de la saison. C'est positif."

Charlotte Afriat 25e provisoirement

Une température pas évidente (17°), un vent contraire (1,2 m/s), de l'humidité (62%): les conditions n'étaient pas réunies pour avoir une course du 100 m (athlétisme) féminin au top. Charlotte Afriat n'a pas démérité, loin s'en faut. Dans la série 2, au couloir 7, la sprinteuse monégasque a signé un chrono de 13.00 (le 25e temps sur 42 provisoirement).

"Charlotte a pris un très bon départ, avec le 8e temps de réaction de toutes les engagées » souligne Frédéric Choquard, son entraîneur. « Elle est bien dans les 50 premiers mètres, puis la fin de course est un peu plus difficile car on est vraiment en début de saison et c'est son premier 100 m. Toutes les filles étaient déçues de leur temps, à cause du froid et du vent de face."

« Sur le coup, c'était comme une désillusion » confie Charlotte, « mais j'ai fait un super départ et je suis heureuse de cette 25e place provisoire, avec des éléments climatiques pas favorables. ». Sa course terminée, cap sur la récupération immédiate et un passage plus tard aux soins entre les mains de l'ostéopathe Nicolas Pollano. Tout cela afin d'être au mieux pour la prochaine épreuve. Ce sera en effet le cumul de deux manches qui déterminera le classement final.

La sprinteuse Charlotte Afriat (athlétisme), tout sourire après sa série du 100 m et une 25e place provisoire.

Le nageur Émilien Puyo toujours dans le bon tempo, la nageuse Claudia Verdino quelque peu déçue.

La sprinteuse Charlotte Afriat (athlétisme), tout sourire après sa série du 100 m et une 25e place provisoire.
La sprinteuse Charlotte Afriat (athlétisme), tout sourire après sa série du 100 m et une 25e place provisoire. Photo COM

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct