Rubriques




Se connecter à

On a existé dix minutes et après, rideau…

On a plongé mentalement.

J.B. Publié le 26/09/2017 à 05:09, mis à jour le 26/09/2017 à 05:09
Les handballeurs monégasques se sont inclinés samedi soir à Nîmes (34-26) dans le cadre de la deuxième journée de Nationale 2. Une défaite salée qui laisse un goût amer à Xavier Mangematin, l'entraîneur.	(DR)
Les handballeurs monégasques se sont inclinés samedi soir à Nîmes (34-26) dans le cadre de la deuxième journée de Nationale 2. Une défaite salée qui laisse un goût amer à Xavier Mangematin, l'entraîneur. (DR)

On a plongé mentalement. » Après un bon début de saison symbolisé par deux victoires en autant de matchs, l'entraîneur de l'AS Monaco Handball, Xavier Mangematin, s'attendait à souffrir en terre nîmoise, samedi soir. Ça n'a pas loupé… et pire encore.

Menés au moment de rentrer aux vestiaires (18-11, 30'), les Monégasques accusaient ensuite un retard de 16 points en seconde période (31-15, 44'15), sombrant sous les coups de Romain Tesio (10 buts). Ils parvenaient toutefois à limiter la casse dans ce match à sens unique sous l'impulsion d'Anthony Gandolfo (4/4 au tir) ou encore de Martin Cottarre et de Sébastien Plaquin (quatre buts chacun), s'inclinant par un écart de huit points (34-26).

Retour sur une « défaite logique » avec Xavier Mangematin.

 

Nîmes vite devant

« On est tombés sur une très bonne équipe nîmoise qui a joué comme on l'avait prévu, avec beaucoup d'agressivité, de vitesse et d'enchaînements. On a plongé mentalement en prenant un premier éclat rapidement dans la partie, où l'on parvient à revenir. Puis on en reprend un autre (14-7 à 22'31, NDLR) qui se transforme en claque définitive dès le début de la seconde période et qui nous met très loin. En fin de match, on était plus tranchant, on recolle mais c'est une défaite logique et pas chère payée. L'addition aurait pu être bien plus lourde. Ce n'est pas un scandale de perdre à Nîmes, mais pas avec cet état d'esprit. On a existé dix minutes et après, rideau… »

Dépassés dans tous les secteurs

« Défensivement, on n'a jamais réussi à contrecarrer leurs plans. Offensivement, on a eu beaucoup de difficultés à créer le jeu et on a souvent été mis en échec. L'attitude n'a pas été cohérente, surtout face à une telle équipe où il faut combattre. On a été dominés collectivement et individuellement. Tout ce qu'on tentait ne fonctionnait pas, à l'inverse des Nîmois. C'est un naufrage technique, staff compris. On n'a pas le droit de baisser la tête quand on est dans la difficulté. J'ai vu trop de joueurs chercher de fausses excuses. Quand on a cherché à provoquer, à jouer dans l'application des consignes et dans la volonté, on a réussi à trouver des solutions. Que ça nous serve de leçon pour avancer. »

Un derby pour se reprendre

« Il faut rebondir même s'il n'y a pas de quoi s'alarmer non plus. Ce championnat est très dur, c'était le deuxième match et le premier à l'extérieur. J'ai dit aux joueurs qu'ils pouvaient être déçus mais de ne pas s'autoflageller pour autant. Samedi, on va à Antibes en Coupe de France. Ça tombe très bien puisque c'est un derby et c'est ce qu'il nous faut pour préparer la réception de La Crau. Ils viennent de perdre à domicile et seront dans l'obligation d'aller chercher des points. Ce sera très compliqué mais on a deux semaines pour travailler. »

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.