“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

OL-AS Monaco vendredi soir: tourner la page du mercato

Mis à jour le 12/09/2014 à 09:20 Publié le 12/09/2014 à 07:18
Lyon-Monaco, déjà un match couperet

Lyon-Monaco, déjà un match couperet E. Dulière

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

OL-AS Monaco vendredi soir: tourner la page du mercato

Le mercato terminé, les Monégasques doivent désormais rattraper les points perdus dans un début de saison complètement manqué. Et ça commence dès ce soir à Lyon

Le mercato terminé, les Monégasques doivent désormais rattraper les points perdus dans un début de saison complètement manqué. Et ça commence dès ce vendredi soir à Lyon

Les supporters de l'ASM se souviendront longtemps de la saison 2013/14 et de son mercato qui a suivi. Certainement l'un des chapitres les plus fastueux et éphémères du club.

Lancée sur une autre planète par son président Dmitry Rybolovlev, la décélération de la fusée « rouge et blanche » fut brutale pour ses supporters.

Alors que les portes du mercato se sont refermées il y a quelques jours, les ventes de James Rodriguez et Falcao sont encore dans toutes les têtes à l'heure de retrouver le stade de Gerland.

Un gazon chargé d'histoires.

L'an dernier, le Tigre Colombien y avait laissé un genou en Coupe de France (contre Chasselay).

Quelques mois plus tard en championnat, la classe de Berbatov éclaboussait la L1 d'une passe et d'un but tandis que l'arbitrage se confondait en excuses (victoire 3-2 de l'ASM, entachée de plusieurs erreurs d'arbitrage).

Monaco y assurait quasiment sa qualification en Ligue des Champions...

Lyon y disait adieu.

À l'époque, la différence entre le club autrefois septuple champion de France et le promu aux dents qui rayaient le parquet, sautait aux yeux ! Mais ça, c'était avant.

« On a de bons joueurs qui vont beaucoup progresser »

Aujourd'hui, le gouffre a été rebouché et ce sont bien deux formations en souffrance qui s'affrontent.

Aux mêmes maux, les mêmes remèdes pourrait-on dire. En manque de cash depuis plusieurs saisons, les Lyonnais ont donné les clés de la maison à leurs plus jeunes pousses du centre de formation.

Une philosophie qui est en passe de s'installer en Principauté et qui n'effraie guère Leonardo Jardim.

« Ce n'est pas un problème. Habituellement, les équipes sont constituées de joueurs âgés entre 23 et 30 ans. Là, nous avons une équipe composée d'éléments de moins de 23 et plus de 30 ans. On voit qu'on a de bons joueurs qui vont beaucoup progresser dans le futur avec l'aide de ceux plus expérimentés ».

Mais contrairement à la jeunesse lyonnaise, les minots monégasques n'ont pas encore pris le pouvoir. Bientôt.

Pour l'instant, les patrons se nomment Dimitar Berbatov (33 ans) et Jérémy Toulalan (31 ans).

Face à Lyon, le salut devrait passer une nouvelle fois par eux. Car Martial, Ferreira-Carrasco et Ocampos peinent à s'affirmer.

Monaco se cherche encore et pourrait bien se montrer beaucoup plus prudent que par le passé dans l'approche de ses matches.

Jardim aimerait faire évoluer son équipe d'une manière plus équilibrée, moins obnubilé par l'attaque et la possession. Reste à savoir comment l'ASM pourra se montrer efficace.

« Berbatov est un grand joueur, mais c'est vrai que nous avons moins de joueurs capables de prendre la profondeur », analysait Ricardo Carvalho, qui soulevait un nouveau point faible.

Ce match à Lyon devrait prôner une nouvelle philosophie de jeu, moins axée sur la domination absolue de l'adversaire.

Un nouveau visage, pour un nouveau départ. Pourtant, on assure du côté de la Principauté que « Les objectifs restent inchangés ». Pour y croire, rien de mieux qu'une série de victoires.

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.