“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Objectif : trois à la suite

Mis à jour le 14/12/2019 à 10:12 Publié le 14/12/2019 à 10:12
Les Monégasques, vainqueurs de Toulouse et d’Amiens la semaine dernière, souhaitent faire la passe de trois.

Les Monégasques, vainqueurs de Toulouse et d’Amiens la semaine dernière, souhaitent faire la passe de trois. C. Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Objectif : trois à la suite

Vainqueur de ses deux derniers matches, Monaco aimerait faire la passe de trois ce soir à Angers, où Islam Slimani fera son retour dans l’équipe après deux matches de suspension

Monaco a pris l’habitude de jouer dans l’anonymat du multiplex planifié le samedi soir. Souvent, on dit que ce sont les équipes du ventre mou qui se produisent dans cette case peu sexy et l’ASM était clairement dans cette caste en début de saison. Depuis peu, l’escouade de Leonardo Jardim a retrouvé de l’ambition, enchaîne les victoires, et pourrait refaire son apparition dans les affiches des diffuseurs courant 2020.

La semaine dernière, les Asémistes ont enquillé deux victoires de suite à Toulouse (1-2) et contre Amiens (3-0) dans deux rencontres pas forcément maîtrisées ni plaisantes, mais la victoire était au bout. A Angers, ce soir, les champions de France 2017 aimeraient en gober une troisième de rang afin de se rapprocher du podium pour les fêtes car pour envisager une seconde partie de saison plus sereine, Monaco doit commencer par mieux voyager (2 victoires en 8 déplacements). Pour ce faire, il faut une équipe plus cohérente loin du Rocher. « On a encore des réglages à faire, on n’est pas encore stables. Nos performances à l’extérieur ne sont pas encore optimales », étaye d’ailleurs Wissam Ben Yedder.

A Saint-Etienne et à Bordeaux, l’ASM est passée au travers. Il n’est pas impossible que Leonardo Jardim ait trouvé la parade pour régler les soucis loin du Louis-II. Une tactique à domicile, une autre à l’extérieur ? Peut-être. « Nous avons besoin de choisir une équipe qui sera équilibrée. L’équipe doit continuer à bien jouer, les remplaçants doivent aussi apporter de l’impact quand ils rentrent. Si tout le monde fait les efforts, et notamment en défense, cela se passe bien. Certaines équipes jouent avec 1,2 ou 3 attaquants. Notre plan de jeu, c’est d’avoir une équipe équilibrée qui va jouer à l’extérieur pour gagner. Il faudra bien défendre et attaquer pour gagner des points et remonter au classement », a simplement confirmé Jardim.

A Toulouse, Aguilar et Ballo-Touré avaient été préférés à Gelson Martins et Gil Dias sur les côtés du 3-5-2, histoire de mieux défendre. Au milieu, Adrien Silva présente un profil plus « combatif » que Fabregas loin de la tranquillité de l’écrin monégasque. De quoi dresser une équipe capable de répondre au défi physique angevin, un adversaire en plein doute qui reste sur trois défaites de suite en Ligue 1 et qui semble être rentré dans le rang après un bon début de saison. Mais Monaco a déjà laissé des plumes au stade Raymond-Kopa (défaite 3-0 en 2016 notamment) pour ne pas prendre ce match à la légère. Ensuite, après avoir reçu deux fois Lille en quatre jours (Coupe de la Ligue, mardi, puis en Ligue 1, samedi), les Monégasques pourront se poser et faire le point même si certains joueurs estiment qu’il sera encore trop tôt pour faire un premier bilan. C’est le cas de Ben Yedder : « Faudra dresser un bilan à la fin de saison, mais on en est encore loin. Il reste encore beaucoup de matchs. On a du mal encore à l’extérieur, il faut ré-équilibrer cela. On est là pour travailler et pour trouver cet équilibre. » On imagine mal les Monégasques faire la fine bouche s’ils parvenaient à terminer la phase aller dans le top 5 (avec un match en moins) après avoir connu un tel retard à l’allumage. Malgré tout le piège serait de se dire que le plus dur est fait. Car il sera temps de se pencher sur tout ce qui ne va pas : la fragilité défensive, la Ben Yedder dépendance, l’absence de fond de jeu, le fossé qui subsiste encore entre certains supporters et Leonardo Jardim. Cela dit Monaco respire mieux depuis la sixième journée, bien aidé par la fragilité et la faiblesse de certaines locomotives comme l’OL. Actuellement l’ASM existe encore dans ce championnat alors qu’il y a peu on pensait l’équipe du Rocher condamnée à une autre saison morose.

Reste maintenant le plus dur : bien terminer l’année 2019 car l’OM a déjà pris dix points d’avance dans cette course à la deuxième place.

1


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.