“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Notre foi est de ces feux que nul ne peut éteindre

Mis à jour le 10/11/2018 à 05:09 Publié le 10/11/2018 à 05:09
Les supporters monégasques oscillent entre la colère, la désillusion, et l'espoir.

Les supporters monégasques oscillent entre la colère, la désillusion, et l'espoir. Jean-François Ottonello et DR

Notre foi est de ces feux que nul ne peut éteindre

L'AS Monaco est dans la tourmente et, plus qu'une équipe, c'est toute une communauté qui pâtit de la situation. Parole aux supporters de France et d'ailleurs avant le choc contre le PSG demain

Les résultats de l'AS Monaco depuis le début de la saison sont comme le temps, maussade, triste et gris. Et comme si cela ne suffisait pas, les révélations de Mediapart et l'inculpation pour trafic d'influence du président Dmitri Rybolovlev viennent noircir un peu plus le tableau. Tous les adorateurs du football français assistent à la décadence d'une des grandes figures de notre championnat. Parmi les plus touchés, bien sûr, les nombreux supporters que comptent les Rouge et Blanc sur le Rocher, en France et à l'étranger.

Des échanges houleux ont d'ailleurs eu lieu entre les joueurs à l'issue de la dernière défaite des Monégasques à Reims (1-0). Et une banderole a même brûlé après l'humiliation subie mardi soir, en Ligue des Champions, face au FC Bruges (0-4).

Rien ne va plus, et pourtant, l'AS Monaco peut compter sur ses supporters. Même lassés, désabusés et en colère, ils restent confiants. Qu'en sera-t-il contre le Paris Saint-Germain, demain au stade Louis-II (21 heures) ? Au vu du nombre de blessés et de la situation actuelle, ce n'est pas l'adversaire idéal pour se relancer.

Les saisons passent, mais ne se ressemblent pas forcément. Il y a des hauts, il y a des bas, et tous les clubs ont déjà plus ou moins connu ça. Il y a quelques années de cela, à l'issue de l'exercice 2010-2011, l'AS Monaco était rétrogradé en Ligue 2, après avoir glané sept titres de champion de France et vécu une finale de Ligue des Champions en 2004. Trente-quatre ans que le club de la Principauté n'avait pas quitté l'élite du football français. La famille des Rouge et Blanc va-t-elle revivre le même calvaire, après avoir brillé ces trois dernières années ? Il est bien trop tôt pour le dire et de toute façon, les supporters n'y croient pas. Cependant, difficile de ne pas y penser.

« La situation est évidemment très mauvaise, mais je ne crois pas à la Ligue 2, car je sais que l'équipe a les moyens de remonter. Nous avons des internationaux quasiment à tous les postes. Mais pour ça, il va falloir montrer un peu plus d'envie et de motivation sur le terrain », s'agace Jonathan Gehin, supporter originaire de Mulhouse et carté au Club des Supporter de Monaco depuis 2007. Un manque d'envie et de motivation de la part des joueurs ? Ces accusations reviennent sans cesse dans les dires et critiques des supporters.

Sur les pages Facebook des différentes antennes, comme sur celle de « Supp Lorraine », on ressent comme un ras-le-bol généralisé. Au fur et à mesure des rencontres, la situation se dégrade. Les défaites s'accumulent et le jeu devient de plus en plus brouillon, voire inexistant.

« On croyait au réveil monégasque hier encore (défaite contre Reims). Tout ce qu'on a vu, c'est des joueurs qui ne mouillent pas le maillot, qui jouent en marchant et qui n'ont aucun respect pour notre diagonale. »


La suite du direct