“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

No Finish Line à Monaco: zoom sur les bénévoles de la course

Mis à jour le 14/11/2016 à 05:25 Publié le 14/11/2016 à 05:25
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

No Finish Line à Monaco: zoom sur les bénévoles de la course

À l'accueil, sur le circuit ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre ou dans les cuisines, quarante bénévoles permettent à la course caritative de tourner, jusqu'à dimanche prochain

Ils doivent parcourir 384 400 kilomètres, la distance entre la Terre et la Lune. Les participants à la « No Finish Line » ont commencé à courir, ou marcher, samedi. Et ils tournent autour de Fontvieille, pour récolter des fonds au bénéfice de projets en faveur d'enfants défavorisés ou malades - l'association « Children & Future » reverse un euro par kilomètre. Cette année, les organisateurs espèrent 14 000 participants. C'est beaucoup. Alors, pour accueillir tous ces participants et leur permettre d'avaler des kilomètres, l'organisation s'appuie sur des bénévoles. Ils sont quarante, en tout, répartis sur plusieurs postes. Focus sur ces bénévoles… qui permettent à la course de tourner, et à « Children & Future » de récolter des fonds. Ils se répartissent, surtout, en trois postes : l'accueil, le circuit, et les cuisines.

L'accueil

Ils sont au cœur de l'organisation de la course. Et de son fil rouge caritatif. C'est une puce, fixée sur les chaussures, qui permet de faire le décompte des kilomètres parcourus, et donc des euros reversés. Et cette puce, les participants la reçoivent au bureau des inscriptions. Ici, les bénévoles ne s'arrêtent jamais vraiment : le circuit est ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, les inscriptions aussi. Il faut aussi plier les t-shirts. Et préparer les mugs ou les peluches : des cadeaux reçus, en échange de la caution de la puce, qui elle aussi fait partie des fonds reversés. « On ne dort pas, c'est sûr », glisse, dans un sourire, Christine, bénévole depuis deux ans.

Le circuit

Il est « un de ceux qui s'occupent du circuit ». C'est comme ça que Régis définit son rôle de bénévole, sur la « No Finish Line ». Il s'occupe du montage, de l'entretien, puis du démontage du circuit. Il a un œil sur les barrières, les poubelles, veille à ce que les marcheurs et coureurs occupent chacun leur bonne file… Bref, toutes « les petites choses nécessaires pour que la course se déroule bien », résume celui qui est là depuis cinq ans.

Les cuisines

À l'abri des regards des coureurs et marcheurs, Muriel ouvre des conserves d'haricots rouges. Elle prépare le repas du midi. Du chili, pour une cinquantaine de personnes, ce dimanche midi. En général, le week-end, cinquante personnes déjeunent, vingt dînent. C'est moitié moins, en semaine. Reste que du samedi au dimanche suivant, c'est elle qui s'occupe des repas des bénévoles.

Les menus obéissent à trois impératifs : ils doivent être « pratiques à cuisiner », « fonctionnels », et « bons ». En plus du chili, elle a aussi prévu, dans les prochains jours, du curry ou des galettes-saucisses. Et ses repas servent à un autre objectif : il y a aussi un « côté convivial, les gens se retrouvent », dit celle qui s'investit depuis quatre ans. Un peu plus loin, d'autres bénévoles s'occupent, eux, du ravitaillement des participants. Et ils distribuent de grosses quantités de nourriture : 1 800 kg de bananes, la même quantité d'oranges, 13 000 barres de céréales, 500 paquets de pains d'épices et autant de paquets de biscuits sur la totalité de la course… Hier, vingt-quatre heures après le départ, 4 000 personnes étaient déjà venues sur le circuit. Elles avaient avalé plus de 47.000 kilomètres. Et il y avait déjà plus de 11.000 inscrits.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.