Monte-Carlo Rolex Masters: une hiérarchie bien établie?

Les deux premiers mondiaux, Nadal et Djokovic, sont les tenants du titre des neuf Masters 1000 du circuit. Le tournoi de Monte-Carlo, qui arrive dans onze jours, bousculera-t-il les habitudes?

A.B. Publié le 01/04/2014 à 07:55, mis à jour le 01/04/2014 à 15:00
Rolex Masters 2013
Djoko à Rafa : « T’as vu ma coupe, elle est plus grande que la tienne ? » Rafa : « Oui mais moi, j’en ai déjà huit comme ça à la maison ! ». Franck Fernandes

Les deux premiers mondiaux, Nadal et Djokovic, sont les tenants du titre des neuf Masters 1000 du circuit. Le tournoi de Monte-Carlo, qui arrive dans onze jours, bousculera-t-il les habitudes?

À force de battre tous les records au fil des années, pas sûr que l’édition 2014 du Monte-Carlo Rolex Masters, qui commence dans onze jours, accouchera d’une nouvelle petite statistique pour la route.

L’affluence? À part construire un court sur la mer, on ne voit pas très bien comment faire plus et mieux (le record de 127 000 entrées de 2012 a été égalé en 2013). La finale la plus longue de l’histoire d’un Masters 1000? Pourquoi pas...

Mais le tournoi de la Principauté ne court pas après les records. Sa réputation n’est plus à faire.

 

Rafa et Djoko raflent tout

Pendant neuf jours, la planète tennis s’arrête ici, face à la mer, où le court central du “Country-club” devient le centre du monde. Et ce n’est pas qu’une simple image ; amusez-vous à regarder sur une carte et vous constaterez que le MCCC est bien situé ... au milieu !

En tout cas, s’il est bien un record dont on se passera volontiers à “Monte-Carle”, c’est celui de la semaine dernière au Masters 1000 de Miami : pour la première fois dans l’histoire du tennis et depuis l’ère open, en 1968, aucune des deux demi-finales du simple messieurs ne s’est disputée ! Du jamais vu à ce stade de la compétition dans une telle catégorie de tournois (les Masters 1000 sont les plus important après les levées du grand chelem).

Imaginez la même chose au pied du Rocher. « C’est une catastrophe, commentait Zeljko Franulovic, le Directeur du Monte-Carlo Rolex Masters (depuis 2005) ; « Nous, en 2011, on avait failli souffrir du forfait d’Andy Murray en demi-finale, mais finalement, il avait tenu sa place (défaite en 3 sets contre Nadal pour ce qui fut l’un des meilleurs matches du tournoi, ndlr).Au pire, on a toujours une autre demi-finale... Mais là, les deux demi-finales annulées... On sait que les joueurs peuvent se blesser, que le calendrier est chargé. C’est comme ça. »

Le tournoi floridien a cependant permis de rétablir une hiérarchie.Depuis dimanche, Rafael Nadal et Novak Djokovic sont les tenants du titre des neuf Masters 1000 du calendrier. Inouï ! « ça confirme vraiment la thèse des quatre Mousquetaires, avec Nadal et Djokovic qui se partagent le gâteau (sic), sauf deux des trois derniers Grand Chelem, avec Murray à Wimbledon et Wawrinka en Australie » poursuit Franulovic.

 

N’y aurait-il donc plus de place derrière ces deux monstres sacrés, Nadal et Djokovic, qui se sont affrontés lors des deux dernières finales à Monte-Carlo?
Et Stanislas Wawrinka? Le Suisse, c’est vrai, a franchi un cap énorme. Deux fois quart-de-finaliste et une fois demi-finaliste au MCCC, le nouveau n°3 mondial visera le dernier carré.

Mais déloger Novak Djokovic et Rafael Nadal ne sera pas chose aisée.

Nadal, le favori

Le Serbe a remis les pendules à l’heure en remportant les deux premiers Masters 1000 de la saison (Indian Wells, Miami), rassurant ses fans, au point que ceux-ci ont comparé son niveau de jeu à celui de 2011, année où il écrasait tout sur son passage.

Quant à Nadal, il retrouve petit à petit ses moyens, phénomène qui sera décuplé avec son retour sur sa surface fétiche, la terre battue. Le favori, quoi qu’on en dise, ce sera lui !

Ce serait évidemment une énorme surprise si l’Espagnol, vainqueur sans interruption de 2005 à 2012, n’atteignait pas au moins les demi-finales. Et une fois lancé, difficile de l’arrêter...

Mais alors, que reste-t-il pour les Ferrer, Berdych et Cie? Pas grand-chose...

 

Et Federer ? Plus aperçu en Principauté depuis 2011, l’ancien n°1 mondial peut, comme par le passé, décider de venir au dernier moment : « Roger peut toujours nous réserver une surprise de dernière minute ! Nous lui garderons une wild card (invitation) ! »

Vingt-quatre des trente meilleurs mondiaux seront là, dont les Français Tsonga (demi-finaliste l’an passé !), Gasquet, Monfils, Simon, Paire, Mahut, Roger-Vasselin, Chardy et Benneteau.
 


Savoir +
Web : www.montecarlorolexmasters.mc ; Qualifications les 12 et 13 avril. Tableau final à partir du dimanche 13 avril.
Principaux inscrits :
Nadal (1), Djokovic (2), Wawrinka (3), Ferrer (4), Berdych (7), Gasquet (9), Tsonga (11), Raonic (12), Haas (13), Fognini (14), Youzhny (15), Dimitrov (16), Robredo (17), Anderson (18), Almagro (19), Janowicz (20), Gulbis (22), Dolgopolov (23), Monfils (24), Kohlschreiber (25), Cilic (26), Simon (27), Pospisil (28), Verdasco (29), Tursunov (30), Paire (31), Mayer (32), Seppi (33), Andujar (35), etc.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.