“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monte-Carlo Rolex Masters: Chez Nadal, tout est normal

Mis à jour le 18/04/2013 à 09:42 Publié le 18/04/2013 à 08:45
Chez Nadal, tout est normal ! - 20825401.jpg
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monte-Carlo Rolex Masters: Chez Nadal, tout est normal

Grosse alerte hier sur le Central du Monte-Carlo Country-club! Rafael Nadal a perdu deux jeux de suite.

Grosse alerte hier sur le Central du Monte-Carlo Country-club ! Rafael Nadal a perdu deux jeux de suite. Non mais quel séisme !

Attendez, ce n'est pas tout : son adversaire, Marinko Matosevic, a volontairement renversé les petites bouteilles d'eau que l'Espagnol prend un mal fou à bien disposer et remettre droit à chaque changement de côté.

Vous imaginez s'il avait fait ça à John McEnroe ou à Marat Safin ? L'Australien, inconnu au bataillon, en aurait pris pour son (modeste) grade. Rafael Nadal, lui, n'a pas bronché. Et a tranquillement remis ses bouteilles en place. Avant de tranquillement aligner les jeux. Six de suite à partir de 0/2 au deuxième set. Une toute petite alerte, en somme.

« C'était plutôt drôle » a concédé l'Espagnol au sujet de l'épisode des bouteilles.

C'est bien la première fois que quelque chose déclenche un semblant de rire chez l'octuple tenant du titre à Monte-Carlo, lui qui est tout sauf un plaisantin sur le court, et plutôt enclin à faire pleurer - pas de rire - ses adversaires.

Il fallait bien ça pour détendre l'atmosphère. Car pour son retour sur la terre européenne, celle de ses exploits, Nadal n'a pas traîné en route : 6-1, 6-2, en à peine plus d'une heure (1h02), dont 24 minutes pour le premier set.

Bref, Nadal a fait du Nadal. Et chez lui, tout est normal. Rien n'a changé. C'est comme si, depuis 2005, année de son premier sacre ici, le temps ne s'était jamais arrêté.

Jusqu'à quand va durer la plaisanterie ? Pardon, on ne plaisante pas avec Rafael Nadal. Jamais. On verra comment il réagira quand Djokovic renversera ses bouteilles d'eau dimanche en finale. En tout cas, pour l'instant, ça fait 43 matches de suite que ça dure...

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.