Mondial 2022 : le Qatar et le sport, juste une histoire d'argent ?

On parle beaucoup des investissements du Qatar dans le sport : foot avec le Mondial et le PSG, handball, tennis, courses hippiques... Mais est-ce seulement une histoire d'argent tout ça ? Et bien pas vraiment, décryptage.

Publié le 02/12/2022 à 19:07, mis à jour le 02/12/2022 à 16:57
video
L'intérêt du Qatar pour le sport, juste une histoire de gros sous ? DR

Diplomatie du sport, PSG, pouvoir, blablabla … Mais pourquoi le Qatar, petit émirat du Golfe, investit autant dans le sport. Serait-ce qu'une histoire d'argent ? 

"Le sport pour le Qatar c’est un langage pour parler au monde et il veut s’appuyer sur des noms connus mondialement", explique Raphaël Le Magoariec, doctorant, chercheur et co-auteur "L’empire du Qatar. le nouveau maître du jeu ?".  En effet, le Qatar n'aurait pas eu cet intérêt pour le sport avec la candidature pour le Mondial 2022. Cette histoire avec le sport serait bien plus ancienne qu'il n'y paraît, mais peu connue. C'est la raison pour laquelle on vous propose un TOP4 des choses que vous ne savez sur l'émirat et le sport : 

1 - Mohamed Ali est venu deux fois à Doha

Comme l'atteste cette vidéo où l'on voit Mohamed Ali faire un discours, le champion s'est rendu au Qatar pour la première fois en 1971 pour un match amical. Une seconde fois en 1991. Comme quoi le sport n’est pas un élément important pour le pays depuis peu. 

2 - Le Qatar n’a pas commencé sa politique du sport avec les années 2000. 

D'ailleurs à ce sujet, Raphaël Le Magoariec précise : "Contrairement à ce qui se dit vu d’Europe, le Qatar est un réel pays de sport. Le grand-père de l’émir actuel voit le sport comme un vecteur de modernisation de sa société (...) Il y a une volonté de structurer le sport au sein de la société qatarienne, et la structurer autour de la figure de l’émir. Et à partir de ce moment-là, il y a des grands noms qui commencent à apparaître." 

 

3 - le Qatar a déjà fait 2-2 face à la France ! 

Non, ce n'est pas une blague, le Qatar a fait match nul contre l'équipe de Platini en 1984, lors des phases de poule aux Jeux olympiques de Los Angeles. Pour Raphaël Le Magoariec, "C’est la génération argentée au Qatar. Et le Qatar ne mise pas assez sur cette image".

 

4 - Il y a un jour férié dédié au sport chaque année. 

 En effet, le National Sport Day est bien un jour férié dédié au sport avec des activités et des animations gratuites un peu partout dans le pays. Il a été promulgué en 2011 par décret de l’émir, et ça se passe chaque deuxième mardi du mois de février.

Mais si ce jour férié existe, c'est en partie lié à l'histoire du développement du sport dans le pays, même au niveau professionnel. "Dans les années 90, les qatariens disparaissent du terrain sportif, il y a une rupture du modèle social au Qatar et notamment du modèle de consommation au Qatar, il y a une motorisation considérable de la société, il y a la construction des premiers mall et tout ce qui s'ensuit en terme de consommation…", raconte Raphaël Le Magoariec, doctorant, chercheur et co-auteur "L’empire du Qatar. le nouveau maître du jeu ?" 

Il ajoute :  "la jeunesse qatarienne voit moins d’intérêt et il y a un enrichissement de la société considérable. et là, il va y avoir l’apparition de l’obésité. C’est aussi un enjeu du développement du sport au Qatar." 

Alors, une fois qu’on a dit tout ça. Vous me demanderez quel intérêt vraiment pour le Qatar d’accueillir la coupe du monde de football masculine ? 

La visibilité. 

La suite, c'est dans la vidéo ci-dessous ! 

 

 

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.