“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco : un chaud leader

Mis à jour le 13/11/2016 à 05:11 Publié le 13/11/2016 à 05:11
Les Antibois Will Solomon et Tre Simmons ont eu du mal à contenir Bangaly Fofana et les Monégasques.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco : un chaud leader

Le derby entre la Roca Team et Antibes a offert comme prévu un duel accroché et spectaculaire. L'ASM s'est envolée dans l'ultime quart-temps pour reprendre seul la tête de la Pro A

Gaston-Médecin à guichets fermés, en mode arène incandescente : avec ses nouveaux strapontins juchés en altitude, au-dessus des cercles, le plafond n'est pas loin. Pour ce grand derby, les décibels ont résonné à fond la caisse. Monaco s'est trouvé un public, une âme, et pointe ce matin à nouveau seul en tête de la ProA. Dans ce derby, qui a tenu toutes ses promesses, les Sharks d'Antibes ont pourtant vendu chèrement leur peau. Le score final (+ 24) ne reflète pas la physionomie d'une rencontre accrochée. Les duels ont été chauds, très accrochés, et le couvercle a même failli déborder plusieurs fois. Dee Bost et Jonathan Tornato, notamment, l'ancien Monégasque passé chez les Sharks, se sont frottés de près. Mais c'est Will Solomon, le meneur et patron antibois, qui finalement s'est fait expulser sévèrement (2 fautes techniques) au début du 3e quart-temps (à 44-40 pour Monaco), un épisode qui a pesé dans la balance. Le moment choisi par l'ASM pour lâcher les chevaux, retrouver son adresse extérieure, à l'image de Jamal Shuler, et s'envoler vers un 7e succès spectaculaire.

On ne s'attendait sûrement pas à voir Antibes dominer dans la peinture, c'est pourtant ce qui est advenu au cours des 20 premières minutes. Des Sharks inspirés, à l'image de Chris Otule, le grand pivot de 2,11m, qui s'est engouffré dans les brèches d'une escouade monégasque privée de Brandon Davies, victime d'une grosse béquille en début de match et limité à 3 minutes sur le parquet. Chris Otule, toujours bien placé, s'est offert un drôle de festin, enchaînant les dunks et les paniers près du cercle. Les Sharks, très motivés, avaient des choses à se faire pardonner après le gros couac contre Dijon. Malgré le revers, ils ont montré du caractère, un visage beaucoup plus rassurant pour la suite. Si l'AS Monaco a toujours fait la course en tête, portée par un Gladyr très affûté, Antibes est resté longtemps embuscade, ne lâchant prise que dans ce dernier quart à sens unique (24-6). La défense olympienne a alors baissé d'un cran et les shooteurs monégasques ont pris feu. Tim Blue (11 pts, 8 rebonds) a été contré par Amara Sy, Jamal Shuler a ressorti les missiles dont il a le secret, Ouattara s'est envolé pour un alley-oop dantesque, et Amara Sy, servi par Fofana, s'est offert un gros dunk à son tour. Quand ce n'est pas l'un, c'est l'autre : au rayon meneurs, l'ASM peut distiller. Zack Wright avait été très costaud en Champions League mercredi. Hier, Wright, pénalisé par les fautes, c'est Dee Bost qui a posé son empreinte. Et pour Antibes, l'affaire est devenue très compliquée aussi lorsque Nik Caner-Medley (2,03m), bouillant à l'intérieur, s'est mis à tout rentrer de loin. Monaco a de la ressource, on le savait déjà. Avec cette 4e défaite d'affilée, Antibes va devoir cravacher dur. Mais si les Sharks gardent la même intensité, le bateau bleu et blanc doit pouvoir retrouver son cap.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.