“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco : un an, ça se fête Yeguete, prime à l’efficacité 19

Mis à jour le 25/11/2019 à 10:08 Publié le 25/11/2019 à 10:08
Dee Bost, auteur de 21 points hier, et Monaco ont vite pris les devants face à Nanterre hier.

Dee Bost, auteur de 21 points hier, et Monaco ont vite pris les devants face à Nanterre hier. Cyril Dodergny

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Monaco : un an, ça se fête Yeguete, prime à l’efficacité 19

Vainqueur facile de Nanterre hier (79-69), l’ASM est désormais invaincue à domicile en Jeep Elite depuis plus de douze mois. Le Rocher a des côtés imprenables

Une fois de plus, à la fin, la Roca Team victorieuse de Nanterre a produit son petit tour d’honneur, tapant dans les mains des fans qui se précipitent au bord du parquet après chaque victoire. Voilà qui réchauffe les cœurs, surtout quand il fait bien gris dehors, A Gaston-Médecin, le rituel semble quelque peu gravé dans le marbre. Cela fait désormais plus d’un an que l’ASM n’a plus perdu à domicile en Jeep Elite (le 17 novembre 2018 contre Levallois). Vu l’écrasante domination monégasque dans la peinture, hier (44 rebonds à 22), on a assez vite compris que ce Nanterre-là ne serait pas en mesure de contester la suprématie locale. Dee Bost (21 pts à l’arrivée), qui avait envie de se venger de son match raté face à Rishon mercredi, a rapidement sonné la charge. Anthony Clemmons (17 pts), s’est avéré parfait dans son rôle de 2e arrière, et lorsque Nanterre est revenu dans la partie, en début de seconde mi-temps, grâce notamment à la patte de Taylor Smith (43-40 pour l’ASM), l’ASM s’est mise en mode défense renforcée. Privé d’oxygène, hormis à 3-pts, laminé au rebond, Nanterre a lâché (65-45), se battant toutefois jusqu’au bout pour adoucir un peu l’addition dans les derniers instants. La bonne entente entre les meneurs monégasques (Bost, Cole, Clemmons) s’est encore vérifiée, et avec cette traction-là, la Roca Team peut très certainement viser très loin…

Un an d’invincibilité à la maison, ça marque tout de même une équipe et son public. « Cette salle, il faut l’avouer, c’est un peu un endroit sacré pour nous », note Yakuba Ouattara (11 pts et 3 rebonds hier soir). « Le public est proche, ça nous donne de l’énergie. On s’y sent bien, on est en confiance. Et puis il y a une âme, une grande histoire. Même la dream team de Jordan a joué dans cette salle (en 1992) ; ça nous fait plaisir en tout cas ce voir que les fans sont contents de nos victoires ».

« Le fait d’avoir nos repères, et le soutien du public, je pense que l’on prend plus de risques dans le jeu et ça devient payant », abonde le capitaine Dee Bost. « Même dans les moments difficiles, quand on ne joue pas bien, on arrive à trouver l’énergie et l’étincelle pour faire la différence. Il faut continuer comme ça, la saison est longue, c’est important de pouvoir s’appuyer sur une base solide à la maison ». En tout, la série d’invincibilité en championnat de l’ASM dure désormais depuis 22 matches. Dee Bost, depuis son retour sur le Rocher en févier dernier, n’a toujours pas connu la défaite à la maison, que ce soit en Jeep Elite ou en EuroCup (tout comme Sasa Obradovic d’ailleurs). « Je ne sais pas si vous devez l’écrire, ce sont des choses qu’il ne faut pas trop vanter », souffle le natif de Charlotte (Caroline-du-Nord). Pour ce cap de l’anniversaire, l’exception pouvait être accordée !

Et dire que le garçon n’a pas été loin de quitter le navire, alors que la saison venait tout juste de commencer...

Arrivé sur le Rocher cet été, Will Yeguete n’avait pas convaincu d’emblée son coach Sasa Obradovic, selon les rumeurs dispersées ça et là. Fin septembre, un départ du natif de Pessac (Gironde), pourtant arrivé avec de fortes ambitions, aurait même été envisagé. Et puis la roue a vite tourné, avec un gros match en guise de lancement pour l’intérieur de l’ASM. Eric Buckner malade, Will Yeguete était venu claquer un double-double sur le parquet de Chalon/Saône le 28 septembre (13 points, 10 rebonds) et les doutes potentiels sur son apport s’étaient vite dispersés. Hier, l’ancien du Mans a encore sorti un match plein sur le parquet de Gaston Médecin avec un temps de jeu pourtant réduit (10 points, 8 rebonds et 4 interceptions en seulement 17 minutes).

C’est simple, l’intérieur était partout, bourré d’énergie, comme sur cette action en entame de QT4 où il est venu chiper le ballon à Taylor Smith pour enchaîner avec un dunk rageur dans la foulée. Un joli condensé de son match abouti.

« On peut dire ça comme ça, sourit l’ex-Manceau, champion en 2018. Le coach insiste beaucoup sur notre agressivité, notamment sur les remises en jeu. J’ai eu la chance d’être là au bon moment pour finir en contre-attaque ». « Il a été productif sur une courte période, c’est bien », confirme son entraîneur. Pourquoi l’ancien intérieur de Florida n’a-t-il pas été plus utilisé face à des Nanterriens souvent dépassés ? « J’essaie de rester agressif, ne pas trop réfléchir à mon temps de jeu. Le double double ? J’aurais bien aimé. Mais 10 points et 8 passes, je prends. Surtout qu’il y a la victoire au bout ». Légèrement touché à la cheville en fin de semaine, le numéro 15 n’a pas semblé gêné et tourne désormais à 10 d’évaluation moyenne. Sa place dans la rotation monégasque a aujourd’hui des airs d’évidence.

Sasa Obradovic (coach de l’ASM) : « J’ai du respect pour Nanterre, la façon dont ils ont gagné à Unics Kazan (EuroCup) mercredi était extraordinaire. Ils sont en difficulté aujourd’hui mais avec le temps, ils seront en place. De notre côté, on peut dire que c’était un bon match. Il manque encore J.J. (O’Brien, doigt cassé), et avec le temps, nous deviendrons meilleurs, aussi quand Norris (Cole) sera à son meilleur niveau physique. L’avantage au rebond ? On a fait un bon job, les rebonds offensifs nous ont donné de la confiance. On doit faire mieux aux lancers-francs. Concurrencer l’ASVEL en tête du championnat ? Il est encore trop tôt pour parler de ça. Pour l’instant, on n’a pas chuté contre des adversaires directs (Boulazac et Le Mans), mais vous ne devez pas perdre contre des petites équipes pour viser le plus haut du classement ».

Isaia Cordinier (arrière de Nanterre) : « On a fait un peu la même erreur qu’à Kazan, on n’a pas bien entamé le match. On a eu du caractère pour essayer de revenir mais la différence au rebond est trop importante. L’équipe en elle-même n’était pas prête à entamer ce match. On a eu des bonnes situations offensives mais on n’a pas mis dedans. Monaco a sûrement un peu plus de confiance et ils sont rodés ».

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.