“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco, tout va bien

Mis à jour le 10/03/2018 à 05:13 Publié le 10/03/2018 à 05:13
Rony Lopes, l'homme en forme, qui prend le dessus sur Kenny Lala... L'ASM a encore fait preuve de toute son efficacité.

Rony Lopes, l'homme en forme, qui prend le dessus sur Kenny Lala... L'ASM a encore fait preuve de toute son efficacité. AFP

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco, tout va bien

En s'imposant sans forcer à Strasbourg 1-3, l'ASM a remis la pression sur Lyon et Marseille qui jouent demain. Un 14e match d'affilée sans défaite pour les hommes de Jardim. Solides !

Comme face à Bordeaux la semaine dernière, Monaco l'a emporté un vendredi soir. Et comme la semaine dernière, il a ainsi mis la pression sur ses poursuivants qui ont joué en Ligue Europa jeudi.

L'ASM compte ce matin, 7 points d'avance sur l'OM qui se rendra demain à Toulouse, et 12 sur Lyon qui recevra Caen quatre heures plus tôt.

Un détail direz-vous ? Mais c'est pourtant là-dessus que se jouera le titre de dauphin du PSG cette saison. Sur les petites choses.

Pour l'instant, l'ASM a tout bon et ne laisse aucun joker à ses adversaires. Le coup de frein à Toulouse (3-3 alors qu'elle menait 3-1) lors de la 27e journée n'était pas un coup d'arrêt, tout juste un coup de froid.

Juste efficace !

Du froid justement, il n'en était pas question hier soir à La Meinau qui a chanté très fort. Le Kop a chanté. Juste. Tout l'inverse du RCSA qui a vendangé.

Strasbourg a beaucoup tiré, Monaco très peu… Mais quelle efficacité ! Pour mener 1-3 à la pause, les Monégasques n'ont frappé que cinq fois. Et si Antony Gautier avait été aidé par la vidéo, il aurait accordé un penalty à Raggi pour une main grossière de Koné dans la surface (12'). Cette fois, Leonardo Jardim n'a pas eu besoin de sortir sa plaidoirie sur l'assistance vidéo en conférence de presse.

Monaco n'a pas failli et a conservé son score, quinze jours après être tombé dans la fébrilité au Stadium.

Sous les yeux de Falcao

Après la pause, on a eu peur que les Monégasques soient rattrapés par un brin de suffisance.

Mais cette équipe retient les leçons du passé. L'équipe de Jardim a, certes, clairement baissé de rythme, laissant à Strasbourg les actions les plus dangereuses, mais heureusement, ça n'a duré que dix minutes. Le temps pour Jovetic de trouver de la tête le poteau et calmer les ardeurs du Racing. L'attaquant monégasque qui évoluait en pointe a une nouvelle fois été brillant.

Le quatuor offensif, Baldé, Lemar, Lopes et donc Jovetic, fonctionne à merveille en l'absence de Falcao.

Le Colombien avait fait le déplacement à Strasbourg pour la première fois depuis sa blessure à la cuisse contre Lyon début avril. Jardim n'a pas eu besoin de sortir le Tigre de sa doudoune.

Sidibé touché

Offensivement, l'équipe tourne à merveille depuis quelque temps. Jorge a été mis au placard au profit d'Andrea Raggi qui évoluait à gauche avec le brassard de capitaine.

Glik et Jemerson ont plutôt bien tenu Blayac qui s'est montré très maladroit (39', 47', 63'). Point noir de la soirée, Sidibé a dû céder sa place à Touré peu après l'heure de jeu touché à l'adducteur.

Au final, face à des Strasbourgeois joueurs, qui n'ont à aucun moment fermé le jeu, Monaco s'est imposé au petit trot. Avec beaucoup d'assurance.

Celle du champion en titre qui sait qu'il n'y a jamais de petit match en L1.

Hier l'ASM a joué avec beaucoup de sérieux pour enchaîner un 14e match d'affilée sans défaite en championnat. Costaud.

Tout ça avant d'accueillir Lille la semaine prochaine… Un vendredi.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.