“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco sur ses gardes

Mis à jour le 28/11/2019 à 10:24 Publié le 28/11/2019 à 10:24
Yak Ouattara et l’ASM à Châlons.	(Ph. Cyril Dodergny)

Monaco sur ses gardes

Avant d’aborder un mois de décembre quelque peu démentiel (7 matches en 20 jours), la Roca Team s’offre une petite routine du championnat, ce soir dans la Marne.

Avant d’aborder un mois de décembre quelque peu démentiel (7 matches en 20 jours), la Roca Team s’offre une petite routine du championnat, ce soir dans la Marne. Enfin, routine, pas exactement... Car si l’ASM part logiquement favorite de son déplacement chalonnais, le souvenir des deux défaites à Boulazac et au Mans est encore trop frais pour prendre cette 11e journée à la légère.

« Si l’on veut jouer la première ou la deuxième place, on n’a plus le droit à l’erreur, glisse Sasa Obradovic. Par rapport au Mans et Boulazac, Châlons-Reims est une meilleure équipe, de mon point de vue... Ils ont joué un très bon niveau de basket face à l’ASVEL (défaite 83-76 lundi à l’Astroballe). Ils sont plus complets que la saison passée, ils ne dépendent pas que d’un ou deux joueurs. De notre côté, on a progressé aussi, on a accueilli un nouveau joueur (Norris Cole, ndlr), on a gagné des matches, on a un niveau de confiance très supérieur ».

Bien que privée de son meilleur scoreur JJ O’Brien (doigt cassé), l’ASM tourne à 86 points marqués en moyenne depuis cinq matches. Or, la meilleure défense de Jeep Elite se montre toujours aussi hermétique. « Il faut s’attendre à affronter une équipe dure dans l’impact, qui vole des ballons sans concéder des lancers-francs, une équipe qui joue les premiers rôles en EuroCup », glisse Cédric Heitz, le coach du CCRB, toujours placé dans le Top 8 malgré deux défaites d’affilée (Orléans et ASVEL). Grâce à Yannis Morin (13,3 pts, 8,1 rebonds), la révélation Maille à la baguette (7,6 passes), au petit meneur Nic Moore (49 % à 3-pts), à Passave-Duteil, Fakuade, Begarin et Archie dessous, le CCRB n’est plus l’équipe passoire en défense de la saison passée.

Châlons-Reims joue plus dur et shoote pas mal de loin... Mais comme le sous-entend Obradovic, l’ASM a un statut à honorer dans la Marne.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.