Rubriques




Se connecter à

Monaco se

Humiliés à Angers, samedi, les joueurs de la Principauté ont retrouvé le sourire en battant logiquement Bastia (2-0) avant le derby contre Nice

MATHIEU FAURE Publié le 03/02/2016 à 05:04, mis à jour le 03/02/2016 à 05:04
Mission accomplie. Place au derby !
Mission accomplie. Place au derby !

Il y a des signes qui ne trompent pas. Avant le match, fait rare, le président Dmitri Rybolovlev est venu rappeler aux joueurs dans le vestiaire leur devoir après la déconvenue d'Angers. L'homme fort de l'ASM s'est exprimé en russe. C'est Vadim Vasilyev, le vice-président, qui a assuré la traduction. Autant dire que le taulier parle peu mais quand il parle, on l'écoute.

« Il est venu motiver l'équipe, argumente Leonardo Jardim. C'est la preuve qu'il est présent dans le projet ».

Difficile d'y voir forcément un effet mais l'AS Monaco s'est imposée contre Bastia (2-0). C'est logique, au fond, de battre la seule équipe du championnat à ne jamais s'être imposée à l'extérieur cette saison. Mais encore fallait-il le faire.

 

Ce fut chose faite. Avec, parfois, des belles séquences. On était décidément très loin de la sortie angevine. Cette fois, l'ASM a mis le pied quand il le fallait, a fait courir le ballon et a surtout mis de l'intensité et des idées dans son jeu. Ce n'est pas étonnant si le directeur artistique du club, Bernardo Silva, aux abonnés absents à Angers, a été le meilleur joueur de son équipe.

« C'est ça que j'attends de lui », martèle Jardim. Buteur et empêcheur de tourner en rond, le génial gaucher portugais a martyrisé les reins de Peybernes pendant 90 minutes. « Je me sens mieux qu'en début de saison, argue le gaucher. Je peux enfin aider mon équipe ».

Silva a également été bien suppléé par Fabio Coentrao qui, lorsqu'il n'a pas besoin de défendre, nous rappelle quel joli footballeur il peut-être. L'ancien du Real Madrid aurait même pu terminer le match avec deux passes décisives si Vagner Love et Dirar n'avaient pas manqué le dernier geste.

Vagner Love et la profondeur

 

Pour une fois, on a eu droit à des combinaisons, de la profondeur, de la diversité. ça change. Ce n'est pas encore révolutionnaire mais Vagner Love amène cette profondeur offensive qui manquait cruellement à l'équipe. Le Brésilien a encore besoin de relancer son moteur mais il sait faire jouer ses copains. Ce n'est pas rien. « J'ai essayé de proposer des choses, de faire des appels », détaille Love. « L'artilleur de l'amour » a été recruté pour mettre des pions mais pour aussi élargir la palette offensive de la bande à Jardim. On a maintenant envie de revoir l'ancien attaquant du CSKA Moscou face à une meilleure adversité. Nice, samedi, sera un bon test par exemple.

Car oui, le derby arrive vite. Hier, il était déjà sur toutes les lèvres. Bastia, c'était presque la « victime » parfaite pour se relancer après Angers. L'OGC Nice, c'est le test idéal pour s'échelonner. Se comparer à la concurrence. Surtout que l'ASM reste sur une défaite au Louis-II face au voisin niçois (0-1 en septembre 2014).

« Un derby, c'est toujours important, conclut Fabinho. On a bien réagi après Angers mais maintenant on a envie de faire quelque chose devant nos supporters ».

Même son de cloche chez Nabil Dirar pour qui le match de Nice sera « une rencontre contre un concurrent direct. Il faudra les mettre à six points ».

Finalement, ce derby tombe à pic pour Monaco. Dmitri Rybolovlev n'assurera pas les causeries d'avant-match chaque semaine. Samedi, il faudra confirmer et montrer qu'Angers était vraiment ce que Jardim pense : un accident.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.