“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Monaco s'est fait peur

Mis à jour le 23/01/2017 à 05:09 Publié le 23/01/2017 à 05:09
La Roca Team de Caner-Medley a fait la différence dans le quatrième quart-temps.  	(Ph. PQR/Populaire du Centre)
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco s'est fait peur

Malmenée les trois quarts de la partie, l'ASM a profité de l'ultime période et d'un 11-1 salvateur pour consolider sa place de leader. Le club princier n'a chuté que deux fois sur la phase aller

Le leader monégasque a eu toutes les peines du monde à se défaire du Limoges CSP hier soir à Beaublanc. Une semaine après son innommable purge paloise lors du 100e clasico, Limoges a retrouvé de l'orgueil et de la fierté. Il a montré à son public qu'il savait encore mouiller le maillot, s'arracher et se battre. Et Monaco a failli en faire les frais.

L'ASM n'est finalement pas passée si loin que ça d'une grosse désillusion. Le leader monégasque ne s'est pas montré sous son meilleur visage, c'est le moins que l'on puisse dire. Longtemps atone en défense, en retard partout, maladroit et sans grande inspiration, le club princier a tangué une grande partie de la rencontre.

Agressé dès la première seconde par des Limougeauds mordants, Monaco a sué sang et eau durant plus de trois quart-temps avant de parvenir à se défaire de son adversaire.

C'est à l'énergie et après avoir retrouvé une vraie cohérence défensive que les Monégasques ont fini par faire la différence. Ils ont gagné en leader, conscients de leur force à défaut d'en être sûr.

Limoges a fait l'essentiel de la course en tête. À quelque chose près, il a passé 30 minutes en tête des débats, repoussant même son adversaire à 12 longueurs à la 27e (58-46). Et c'est sans doute à ce moment aussi que le CSP a raté le coche.

Il a eu les shoots ouverts, il a eu les occasions et les balles pour assommer l'ASM. En vain. Ces munitions chèrement gagnées, au prix d'une débauche d'énergie énorme, les Limougeauds n'ont pas su s'en servir efficacement. Et dans cette fin de troisième acte, c'est Monaco qui a sorti la tête de l'eau.

Un 11-1 venu essentiellement des mains ultra-talentueuses de Niklas Caner-Medley a remis les Monégasques totalement dans le match (59-57, 30e).

Dès lors, la tâche limougeaude devint compliquée pour ne pas dire impossible. Monaco et son banc à rallonge, ses athlètes et son talent mit Limoges sous l'éteignoir. L'ASM se goinfra de rebonds offensifs à défaut de faire preuve d'une adresse incroyable.

Et les arbitres qui avaient absolument tout sifflé depuis le début de la rencontre, laissèrent les deux formations s'écharper et décider de la victoire en observateurs consentants. Amara Sy marqua des paniers importantissimes dans le money-time et permit aux siens de terminer cette phase aller sur un 15e succès en 17 rencontres et une incontestable et incontestée place de leader de ProA.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.