“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco reprend la tête

Mis à jour le 11/12/2016 à 05:08 Publié le 11/12/2016 à 05:08
Emmené par un Radamel Falcao des grands soirs, Monaco s'offre Bordeaux et la tête provisoire du classement.

Emmené par un Radamel Falcao des grands soirs, Monaco s'offre Bordeaux et la tête provisoire du classement. AFP

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Monaco reprend la tête

En étrillant Bordeaux, sa soi-disant bête noire, grâce à un triplé de l'attaquant colombien Radamel Falcao, l'AS Monaco passe devant Nice au classement en attendant le choc de ce soir

Après quatre défaites (et un nul) en cinq matches face aux Girondins depuis son arrivée en France en 2014, Leonardo Jardim aura mis le temps de s'offrir la dépouille de sa « bête noire », mais la mise à mort s'est finalement faite avec la manière, dans sa tanière qui plus est.

Au bout de quatre minutes, il a été rassuré trois jours après la claque sans enjeu contre Leverkusen (3-0) par ses hommes, redevenus aussi sérieux, concernés, ambitieux, réalistes que d'habitude.

Avec 39 points, l'ASM dépasse Nice à la différence de buts et sera même assuré de garder la tête si son dauphin azuréen s'incline ce soir face au Paris SG, lors du choc de la journée.

En bons élèves, les Monégasques ont reproduit dès l'entame une séquence « tableau noir » avec ballon naviguant latéralement avant un décalage subtil de Bernardo Silva pour Djibril Sidibé qui croisait une frappe hors de portée de Jérôme Prior (0-1, 2e).

À peine le temps de souffler, et c'était au tour de Valère Germain de centrer en direction de Radamel Falcao. Devancé par le gardien girondin, l'attaquant colombien voyait pourtant le ballon lui revenir dessus et doublait la mise (0-2, 4e) sur un coup de billard.

Leur 4-4-2 avec les excentrés Thomas Lemar et surtout Bernardo Silva, inspiré face à un Diego Contento dépassé tout du long, s'est régalé face aux hommes de Jocelynd Gourvennec méconnaissables à l'exception de Youssouf Sabaly, seul à surnager.

L'écart de classe était trop grand entre les deux formations, il l'a été aussi au score. Certes, Prior a retardé l'échéance avec deux énormes parades devant Bernardo Silva (13e) et Germain (43e) mais l'intenable Falcao (0-3, 50e) lui a remis la tête dans le seau. Bordeaux perdait alors le fil et ses nerfs. Nicolas Pallois, après un contact rude avec Bernard Silva, faisait valser le lutin portugais dans sa surface pour un penalty difficilement contestable, et transformé par Falcao (0-4, 63e).

Ecoeuré, Ounas regagnait même la douche avant ses camarades après s'être essuyé les pieds sur Sidibé (66e). Monaco n'avait guère besoin de ça pour montrer sa supériorité.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.