“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco, puissance 4 !

Mis à jour le 17/10/2016 à 05:11 Publié le 17/10/2016 à 05:11
Gladyr et la Roca Team ont survolé les débats hier face à Hyères-Toulon.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco, puissance 4 !

En enchaînant hier un quatrième succès de rang devant Hyères-Toulon (84-68), la Roca Team reprend son fauteuil de leader avant de retrouver la scène européenne

Avec cette Roca Team, le risque de devenir redondant dans l'analyse, au fur et à mesure que le calendrier va s'égrainer, est de l'ordre du possible. Et dire que nous n'en sommes qu'à la quatrième journée. Monaco désosse ses adversaires et les fait mijoter à sa guise. Hier soir, ce fut à feu doux. Une cuisson maîtrisée où il a suffi de relever le gaz (comprenez le rythme) par intervalles, pour inévitablement rôtir les Varois. Le promu, loin d'être ridicule mais qui ne boxe pas dans la même catégorie, a modelé avec ce qu'il avait dans le placard. De l'envie à revendre, un schéma défensif plutôt rôdé, empreint d'agressivité, et quelques éléments qui sortent du lot (Howard, Simpson). Mais lorsque l'adresse fait défaut (9/31 à la pause) et que la cueillette est une vraie plaie par à-coups (seulement 39% des rebonds pris au repos), suivre les pas monégasques devient délicat. Ceux qui pensaient que le HTV tiendrait cahin-caha le rythme ont néanmoins eu le compas dans l'œil car Monaco ne s'est réellement envolé qu'en fin de match. Mais hormis une pointe d'exaspération de Zvezdan Mitrovic, le technicien monténégrin de l'ASM, au moment où Alexandre Chassang sema un léger doute (54-46, 28'), les Roca boys sont restés dans leurs standards. Sergii Gladyr n'y fut pas étranger. L'Ukrainien, artilleur de renom une semaine plus tôt à Châlon-Reims (21 points), avait revêtu le même costume hier. Deux flèches primées en l'espace de trois minutes qui permirent de clore le peu de débat qu'il restait (57-46, 29' puis 64-52, 32'). « Ces shoots de Gladyr à trois points nous font mal », lâcha après-coup Kyle Milling, le tacticien varois.

Meilleure défense et meilleure attaque de ProA, le groupe du Rocher pourrait aussi aisément prétendre au podium en matière de spectacle. Dans une ambiance parfois feutrée, souvent entraînante, les Monégasques en ont mis plein les mirettes. Une marée de dunks où Ouattara a fait office de précurseur. L'arrière de 24 ans, monté sur ressorts, s'envoya en l'air à deux reprises, dont l'une énormissime dès l'entame. Caner-Medley - dans les clous pour sa première apparition -, Aboudou et Fofana emboîtèrent le pas à leur compère.

Difficile donc, d'avoir quelque chose à redire chez les ouailles de Mitrovic. Clairement au-dessus du lot au sein de l'Hexagone et capable de limiter son adversaire à 68 points maximum lors de ses trois dernières sorties, l'ASM ne laisse personne indifférent. La question du « Qui les fera tomber en premier ? » fourmille dans les couloirs de ProA. Reste désormais à savoir si l'épouvantail que représentent Sy and Co - qui n'ont pas puisé dans les batteries face au HTV - peut se transposer au-delà des frontières nationales. Quelque chose nous dit que la réception de Francfort demain soir en Champion's League, pourrait être un premier indice de taille.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.