“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco, pour la pole

Mis à jour le 11/04/2018 à 05:18 Publié le 11/04/2018 à 05:18
Craft reste sur un double-double (11 pts, 10 rebonds) face à Châlons.

Craft reste sur un double-double (11 pts, 10 rebonds) face à Châlons. J.-F. O.

Monaco, pour la pole

Dans son duel avec Strasbourg pour la première place de la saison régulière, la Roca Team est en Dordogne ce soir, à Boulazac, qui lutte pour son maintien

Les deux co-leaders, Monaco et Strasbourg, qui n'avaient pu jouer la 26e journée à la date prévue (ils disputaient au même moment le quart de finale retour de Ligue des champions) sont sur le pont ce soir... La SIG se déplace à Chalon, tandis que la Roca Team a effectué le voyage à Boulazac, via un vol Nice-Bordeaux (deux heures de bus ensuite). L'enjeu de la soirée ? La première place, bien sûr. Le principal profit de la première place est d'offrir un ticket direct pour la prochaine Ligue des champions FIBA. Pas négligeable. Hormis cela, l'avantage ne saute pas aux yeux, la faute à la formule actuelle de la ProA qui ne favorise pas assez l'élève le plus méritant de la saison régulière (avec, notamment, un quart de finale des play-offs au meilleur des 3 manches seulement). Pas un seul leader à l'issue des matches aller-retour n'a été sacré champion depuis la saison 2010-11. Une sorte de malédiction qui ne paraît pas refroidir outre mesure la Roca Team. « Même si l'enjeu de la première place n'est pas énorme, on joue tous les matches pour les gagner, les joueurs ont de la fierté », rappelle coach Mitrovic.

Sans Ouattara

D.J. Cooper (infection à un doigt de pied), et Chris Evans (genou) n'ont pas pris part à la séance avant le départ pour Boulazac. Ils devraient tout de même tenir leur place. Ménagé face à Châlons (cuisse), Ali Traoré effectue sa rentrée, de même que Rudez (état grippal). Un absent de marque, toutefois : bien que touché au mollet avant Châlons-Reims, Yakuba Ouattara avait effectué son retour, avec brio d'ailleurs (12 pts). Cette fois, prudence oblige, il est placé au repos.

Du côté de Boulazac, la motivation est toute trouvée. Du fait de l'écroulement de Cholet (10 défaites en 11 matches), le club de Dordogne a retrouvé une lueur d'espoir pour son maintien. Le BBD, en cas de victoire ce soir au Palio, n'aurait plus qu'une longueur de retard sur Cholet (mais un goal-average direct défavorable). L'arrivée de l'intérieur Shawn James (ex-Maccabi Tel Aviv), début mars, (9,2 pts, 6,2 rebonds) a fait du bien à la raquette boulazacoise. La qualification pour la finale de la Coupe de France a de plus injecté une dose de joie dans les rangs périgourdins. Fierté (à juste titre) de la petite ville de Boulazac, le Palio (4.500 places) va faire le plein ou presque. La tâche des hommes de Bergeaud s'annonce toutefois beaucoup plus compliquée que lors de la dernière victoire sur l'ASM en Coupe de France (96-63, le 24 mars). Histoire de préserver ses chances en Coupe d'Europe, Monaco avait envoyé son équipe Espoir à Trélazé. Ce soir, hormis Ouattara, donc, tout le monde sera là. F.P.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct