“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco, plus le choix

Mis à jour le 26/01/2019 à 05:15 Publié le 26/01/2019 à 05:15
Robinson, Kikanovic et l’ASM doivent sortir le grand jeu face à Gravelines à Gaston-Médecin.	(Ph. J.-F. O)

Monaco, plus le choix

La Roca Team se doit de battre Gravelines aujourd’hui pour s’éviter une crise grandeur nature

Cette fois, Monaco ne peut plus reculer. Les blessures à répétition, et non des moindres (Sy, Robinson, Lazeric Jones, Ouattara...) qui ont jalonné la première partie de saison de l’ASM expliquent en partie les résultats en berne en championnat. C’est un fait entendu.

En haut lieu, en interne, il semble cependant que la 12e place actuelle passe de plus en plus mal. La défaite au Portel au buzzer et surtout le revers face au Partizan en EuroCup, au cours duquel la Roca Team est passée totalement à côté de sa 2e mi-temps, ont gâché la belle impression laissée à Belgrade le 15 janvier (victoire 72-68).

Pression sur le coach

L’ASM se retrouve ainsi à un moment charnière : soit elle bat Gravelines, ce soir, et garde le cap en vue d’un retour dans le Top 8 avant le printemps et les play-offs. Soit elle concède une 10e défaite en Jeep Elite et s’enfonce un peu plus, un échec qui prendrait des airs de déroute sportive eu égard aux ambitions du départ. Moment charnière, aussi, car la Roca Team reçoit Berlin, mardi en EuroCup. En cas de succès, l’ASM garderait intactes ses chances de qualification pour les quarts de finale. En cas de défaite, patatras... La pression est évidemment sur la Roca Team, mais d’autant plus sur le coach Filipovski et son staff, dont on voit mal comment l’avenir sur le Rocher pourrait s’inscrire sereinement en cas de désillusion ce soir.

Ou pire, en cas de double revers face à Gravelines et mardi contre Berlin, le scénario cauchemar que l’ASM se doit à tout prix d’éviter.

Sans L. Jones

Face au BCM, qui reste sur 3 victoires (Antibes, Le Portel, Fos), la Roca Team va devoir encore naviguer sans son meneur Lazeric Jones, touché au quadriceps. Au BCM, pour compenser les absences de Sene et Sousa, le petit meneur US Kendall Anthony (1,73m) est arrivé à la mène. En deux matches, l’ancien de Richmond a déjà montré qu’il en connaît un bout (42 points, 15 passes et 5/6 à trois-points). Il négocie déjà la prolongation de sa pige nordiste... À l’intérieur, Alain Koffi et Taylor Smith connaissent le chemin du cercle, épaulés par l’ex-Monégasque Bang Fofana (2,13m). Gare aux shooteurs, aussi, que sont Scott Wood (44,6 % à 3-pts) Karvel Anderson, Hesson et Mipoka. Bref, ce BCM-là, qui a manqué d’un cheveu la qualif en Leaders Cup, n’est pas un client commode à manier (5 victoires à l’extérieur). Pour l’ASM, pourtant, plus le choix : il faut s’imposer pour repousser la crise, la vraie. Tension sur le Rocher... F.P.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct