Rubriques




Se connecter à

Monaco peut s'envoler

La Roca Team se déplace chez son dauphin l'Elan Chalon. Un match au sommet qui, en cas de victoire, peut lui permettre d'asseoir encore un peu plus sa mainmise sur le basket français

Publié le 05/03/2017 à 05:03, mis à jour le 05/03/2017 à 05:03
A l'aller en octobre dernier, Monaco s'était imposé grâce à un grand Dee Bost (15 points à 7 sur 10).
A l'aller en octobre dernier, Monaco s'était imposé grâce à un grand Dee Bost (15 points à 7 sur 10). Jean-François Ottonello

Déjà bien occupés par la double confrontation qui les oppose à l'AEK Athènes en huitième de finale de la Ligue des Champions, les Monégasques retrouvent ce soir la Pro A (18h30), où ils seront attendus de pied ferme par l'Elan Chalon, deuxième au classement.

Dans un Colisée à guichets fermés, les supporters bourguignons ne seront sans doute pas aussi chauds que leurs homologues grecs mardi dernier, mais les décibels devraient être à la hauteur du prestige et de l'enjeu de la rencontre.

Déjà, parce qu'en cas de victoire, les hommes de Zvezdan Mitrovic creuseraient sur leur adversaire du jour un écart conséquent de quatre victoires. Probablement insurmontable d'ici la fin de la saison régulière.

 

Ensuite, parce qu'il en va de la dignité de l'équipe chalonnaise, surclassée sur le Rocher lors du match aller (68-52).

Largement dominés dans le rebond (40 à 22) ou dans le passing-game (20 à 9), les protégés de Jean-Denys Choulet savent qu'ils ne pourront pas se permettre de réaliser la même prestation, s'ils veulent se donner une chance d'enrayer l'impressionnante machine monégasque.

Même sans l'avantage du terrain, cette dernière a de quoi intimider. Si l'on y ajoute son parcours en Leaders Cup, Monaco surfe sur une série de 12 victoires consécutives, record de l'histoire du club en Pro A.

L'appétence de la bande à Gladyr pour les exploits semble insatiable et suscite l'admiration.

L'entraîneur bourguignon est de ceux-là, comme il l'a confié au Journal de Saône et Loire en marge de la rencontre. « Monaco a un budget illimité (le 3e de Pro A, ndlr). Avec dix ou douze joueurs interchangeables, ils peuvent se permettre de défendre très fort. Mais au-delà de ça, je suis épaté aussi par ce qu'ils proposent sur le plan technique. Dans d'autres clubs, il y a des coachs qui ont de bons joueurs et qui ne font que la moitié de ce que fait Monaco. C'est coaché intelligemment ».

Zvezdan Mitrovic appréciera, mais n'est pas du genre non plus à se laisser attendrir. Car une interrogation persiste. Ses hommes trouveront-ils toute la concentration et l'énergie nécessaires pour empocher ce match, coincé entre les deux grands rendez-vous européens contre l'AEK Athènes.

 

En position favorable après sa courte défaite 69-68 en Grèce, l'ASM se doit de finir le travail à la maison dès mercredi prochain pour atteindre les quarts. De quoi faire cogiter.

Mais si la Roca Team vient en Bourgogne avec l'esprit ailleurs, l'Elan Chalon, deuxième meilleure attaque de la division derrière les joueurs de la Principauté, ne se privera pas de lui faire remarquer. Il possède clairement l'armada pour.

La preuve, Cameron Clark, John Roberson et l'ex-joueur d'Antibes et de Monaco Moustapha Fall trônent respectivement aux deux, trois et quatrième places au classement de l'évaluation Pro A. Si Chalon a une chance, elle est bien entre les mains de ce trio-là.

Leandra Iacono

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.