“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco, pas au niveau

Mis à jour le 30/01/2019 à 05:09 Publié le 30/01/2019 à 05:09
Derek Needham : « Les balles perdues ont été notre poison, tout comme les rebonds de Berlin».
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco, pas au niveau

Dominée par Berlin, l’ASM a encore rechuté, au plus mauvais moment. Les quarts s’éloignent

Sur le papier, ce n’est pas encore fini, et Monaco peut encore se qualfiier pour les quarts en gagnant mercredi prochain à Vilnius et si Belgrade ne remporte pas ses deux derniers matches... ça, c’est pour la thérorie, mais en ce qui concerne la manière, la Roca Team, hier, n’a aucunement offert le visage d’un candidat crédible au Top 8.

Dominée par Berlin, l’ASM a reculé dans l’impact, s’est faite manger au rebond et n’a pas proposé l’intensité requise pour ce genre de rendez-vous au sommet.

Décevant. Pas dans le coup, pas au niveau, la Roca Team a couru en vain après un début de match catastrophique (4-17), sans jamais parvenir à bousculer vraiment l’Alba qui a gardé la maitrise dans les moments chauds pour dérouler dans le dernier quart-temps.

Déroutante équipe monégasque, si séduisante samedi face à Gravelines, et parfois à la limite du pathétique en attaque hier soir.

Pas d’étincelle

Il y a décidément quelque chose qui coince dans cette escouade de l’ASM.

« La mayonnaise ne prend pas, il n’y pas l’étincelle, pas l’état d’esprit. Oui, c’est inquiétant, je ne sais pas d’où peut venir la solution», a lâché Paul Lacombe à chaud au micro de David Cozette sur RMC Sport 2...

Souvent pointés du doigt, les deux meneurs de la Roca Team, Derek Needham (10 points, 5 passes) et Lazeric Jones (12 points, 4/4 à 3-pts) n’ont pas été les plus indigents face aux Allemands. Question intensité, Jarrod Jones (5 points) est apparu à côté de la plaque... La doublette Jones-Kikanovic, pas spécialement réputée pour ses vertus défensives, s’est ainsi faite transpercer dans la peinture pendant les 8 premières minutes, tandis que Buckner restait vissé sur le banc... Difficile à comprendre. Toujours est-il que la rentrée d’Eric Buckner (9 points, 4 rebonds, 3 contres) a alors apporté une bonne dose d’impact. Paul Lacombe, lui aussi dans un mauvais soir en attaque, a alors inscrit son seul T3 du match et la Roca Team est courageusement revenue à - 2 (24-26). Le moment choisi par l’ailier lituanien de l’Alba, Rokas Giedraitis, pour balancer en douceur deux bombes à 3-pts successives (24-32). Le Rocher s’est effrité, et n’a alors tenu que par une adresse lointaine retrouvée, à l’image des deux Jones, Zeek et Jarrod (35-44).

Dans le jeu, dans le rythme, l’Alba était un cran au-dessus, s’offrant de surcroit un nombre incalculable de deuxième chance sur les rebonds offensifs. Après être revenue une dernière fois à - 6 (44-50), la Roca Team a coulé, ne pouvant même pas compter en dernier recours sur le talent d’un Gerald Robinson lui aussi en panne de réussite. Bref, tandis que l’Alba Berlin a assuré sa qualification, la Roca Team a surtout subi et souffert. A la fin, coach Filipovski ne paraissait plus croire beaucoup, lui non plus, à l’éventualité d’une qualification.

Pour gagner à Vilnius mercredi prochain, il faudra en tout cas montrer un profil radicalement différent. Le seul avantage de cette équipe monégasque, c’est peut-être son côté totalement imprévisible, elle qui a gagné deux fois à Belgrade face au Partizan et l’Etoile Rouge, alors en pleine panade en Jeep Elite.

21

Paul Lacombe en posture délicate. La Roca Team n’a jamais trouvé la clé face à l’Alba.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.