“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco n'a pas tremblé

Mis à jour le 01/11/2018 à 05:03 Publié le 01/11/2018 à 05:03
Gerald Robinson : pour son retour au jeu après deux semaines d'absence, le shooteur de Nashville a joué un rôle majeur.

Gerald Robinson : pour son retour au jeu après deux semaines d'absence, le shooteur de Nashville a joué un rôle majeur. Cyril Dodergny

Monaco n'a pas tremblé

Andorre était solide, mais l'ASM a fait la différence sur la fin, se rapprochant encore du Top 16

Filipovski lançait Zeek Jones et le revenant Gerald Robinson dans son Cinq… Et ça commençait par un dunk fouetté par Ouattara, servi par Robinson. La Roca Team manœuvrait à sa guise : Kikanovic, bien servi, semblait un cran au-dessus. Lorsque Ian Hummer giflait un contre (énorme), la domination monégasque, malgré les coups de griffe d'Andrew Albicy, semblait installée (16-8). Fausse impression, car l'ASM en oubliait la montagne des Pyrénées, Moussa Diagne, qui du coup se régalait dessous (16-16). Avec son jeu direct, Andorre pointait son nez en tête (20-21). Il fallait le talent de Gerald...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct