“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco, le tarif maison Bost en mode contrôle 26

Mis à jour le 19/01/2020 à 10:23 Publié le 19/01/2020 à 10:22
Kim Tillie (11 points, 6 rebonds), bien présent face à l’Elan Béarnais.

Kim Tillie (11 points, 6 rebonds), bien présent face à l’Elan Béarnais. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco, le tarif maison Bost en mode contrôle 26

Pau-Orthez passé à la moulinette : le leader enchaîne par une 12e victoire de suite...

Pour Pau-Orthez, et pour le suspense du soir, il n’aurait pas fallu que Monaco shoote à 14/26 à 3-pts… Plus de 50 % dans les tirs primés, quand vous êtes déjà largement supérieur sur le papier et encore davantage sur le parquet, ça donne une rencontre à sens unique. Ce n’est pas faute pour l’Elan d’avoir essayé, au cours d’une première période où les hommes de Laurent Vila ont tenu le score quasiment jusqu’au rivage de la pause. Mais le leader avait de la marge, et du fait de son adresse, donc, n’a vraiment pas dû puiser dans ses ressources. Un scénario comme Sasa Obradovic l’espérait. Pris en sandwich entre un long voyage en Russie et un autre déplacement non moins important en Lituanie, ce Monaco-Pau a senti bon la gestion des forces… D’ailleurs, coach Obradovic a terminé la rencontre avec trois joueurs Espoirs sur le parquet, une première cette saison.

Avec les jeunes

14/26, donc, cela a fait dire à Ekene Ibekwe, le Nigerian de l’Elan, que Pau aurait peut-être « dû changer sa défense un peu plus tôt ». Cette bonne vieille zone, qui avait tendance à plomber les intentions monégasques en début de saison, ne fonctionne plus vraiment face à la Roca Team. Cela fait une douzaine de matches que la Roca Team tourne en moyenne à plus de 40 % dans les tirs primés de loin, ce qui a fait dire à Sasa Obradovic. « Quand est-ce que nos adversaires changeront d’avis à propos de la zone ? ». Certes, mais que faire quand on s’appelle Pau-Orthez, et que de toute façon on part avec un déficit de densité physique, de vitesse, de talent, d’un peu de tout…. A + 18 à l’issue du QT3 (69-51), Monaco a ouvert la dernière période par 3 bombes à 3-pts (Tillie, Clemmons, Tillie). 78-51, + 27, fermez le ban. La fin de film a permis à Melwin Pantzar et Jordan Ratton d’inscrire leurs premiers paniers en pro. Il s’en est fallu de peu pour Vincent Vermillac, dont le shoot à 3-pts a fait gamelle. Sympathique parenthèse, avant le grand combat de Vilnius mercredi.

FRANçoIS PATURLE

C’est un peu ça, Dee Bost. De la magie, souvent. Et du gâchis, parfois. Des gestes bluffants et de l’agacement. Avec lui, la vérité d’un match n’est pas toujours celle du suivant. Mais il a ce don de provoquer les choses. Le capitaine le prouve depuis le début de saison, il est sur la voie de la maturité. Le brassard et la confiance accordés par coach Obradovic y sont pour beaucoup. Hier soir, le natif de Caroline-du-Nord a fait le job d’entrée avec 8 points dans le premier quart-temps dont deux T3 savoureux. Une entame efficace pour montrer la marche à suivre face à des Béarnais un temps accrocheurs. « On a commencé le match doucement.. Il était coincé entre deux grands rendez-vous européens, il a fallu le contrôler et c’est ce qu’on a fait «, souffle-t-il. S’il a parfois tendance à foncer tête baissée, l’ancien de Strasbourg a fait hier dans la justesse pour finir meilleur scoreur du match (19 points, 4/5 à 3 points) et meilleur joueur de son équipe à l’évaluation (19). Précieux, quand on sait que Norris Cole s’est montré plus discret qu’à l’accoutumée (3 d’évaluation).

L’entente entre les deux hommes est d’ailleurs l’une des clés de la réussite monégasque. En bons chefs de file, les meneurs ne cherchent pas à se faire de l’ombre et tirent bien souvent l’ASM dans leur sillage. Efficace en match, leur entente s’exporte à merveille loin des parquets et la Roca Team en tire tous les bénéfices.

« Je sens que je suis plus fort à la maison qu’à l’extérieur «, sourit le capitaine, quand on lui rappelle qu’il est invaincu à Gaston-Médecin en Jeep Elite depuis son rerour sur le Rocher. Ses trois meilleures évaluations depuis le début de saison (24, 25 et 19) ont été réalisées sur le sol de la Principauté. Mais Dee Bost a bien évidemment les qualités pour réussir à s’exporter. Comme à Kazan mercredi dernier.

Sasa Obradovic (coach de l’ASM) : « Il fallait gagner, c’est fait. L’attitude était bonne après une grosse victoire et long déplacement en Russie. Notre réussite à 3-pts ? Nous avons les gars pour shooter de loin. La confiance est là et cela irradie sur la façon de prendre les tirs. D’un autre côté, à mes yeux le plus important est d’avoir un jeu complet et de se créer des occasions de marquer à deux points, c’est ainsi que se gagnent les matches. Vilnius, mercredi en EuroCup ? Tous les joueurs travaillent pour avoir la chance de disputer ce genre de grands matches. Il faudra être prêt, en bonne santé et jouer comme des requins».

Laurent Vila (coach de Pau-Orthez) : On aurait vouu lutter plus longtemps mais c’est compliqué, Monaco a trouvé beaucoup de bons shoots, ils ont eu une grosse adresse par moment et ils ont fait l’écart. On a été dans le dur face à leur pression. Monaco a une grose marge. Mais j’ai vu des bonnes choses dans mes équipes. Il faut faire des efforts beaucoup plus tôt dans la possession et éviter de courir après le ballon en permanence. Il faut juste qu’on retrouve nos joueurs majeurs avec un rythme plus soutenu et des performances individuelles plus fortes.

4/5 à 3-pts pour Dee Bost hier soir....
4/5 à 3-pts pour Dee Bost hier soir.... J.F.O.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.