“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco, le réveil a sonné

Mis à jour le 24/10/2019 à 10:12 Publié le 24/10/2019 à 10:12
Tlllie au contre.

Monaco, le réveil a sonné

Plombée par le doute en première mi-temps, la Roca Team s’est remise dans le rythme après la pause avant de faire exploser Ulm dans les 8 dernières minutes. Voilà l’ASM relancée...

Monaco a dû encore patienter avant de décoller. Encore 20 minutes de galère, les premières... Ou quand les alley-oops ne passent pas, le jeu rapide non plus, quand le doute pèse lourd et le talent peine à percer la couche des nuages (35-38 à la pause). Une première mi-temps où l’on a surtout vu les éclairs de classe de la pépite tricolore Killian Hayes (18 ans), côté Ulm... Mais l’ASM a donc fait l’essentiel. Après deux défaites loin des bases, il fallait en urgence renouer avec le succès. C’est fait. Sur la foi d’une seconde période courageuse, énergique et nettement meilleure, voire plaisante (47-27), la Roca Team a retrouvé l’étincelle et fait plaisir à un public qui n’attendait vraiment que ça.

Pour se refaire une santé, Monaco s’est d’abord appuyé sur ce qu’il sait faire de mieux en ce moment, la défense. Etouffé par le pressing, Ulm, pas assez armé physiquement, a fini par tanguer avant de craquer complètement dans le dernier quart. L’ASM a volé des ballons et trouvé plus d’espaces, retrouvant même la réussite à 3-pts à l’image d’un shoot de Dylan Ennis rebondissant sur le cercle, le haut de la planche avant de tomber dedans. Bingo !

Ennis en verve

Symbole d’une grinta retrouvée, Kim Tillie s’est vengé de son zéro point à Boulazac ; ça ne se voit pas beaucoup dans les stats, mais le Cagnois a griffé deux gros contres dans la peinture et arraché des ballons importants. Sinon, Dylan Ennis (18 pts, 4 passes), J.J. O’Brien (16 pts, 5 rebonds, Will Yeguete (8 pts, 6 rebonds), Anthony Clemmons (9 ps, 3/5 à 3-pts) et le capitaine Dee Bost, en difficulté avant la pause puis souverain ensuite (12 pts, 4 interceptions, 8 passes) ont été les meilleurs Monégasques.

On notera au passage que Will Yeguete a encore été dans les bons coups lors du déclic monégasque. L’ancien Manceau fait son nid sur le rocher monégasque. Obradovic a fait débuter hier soir les habituels remplaçants dans la peinture, Sané (qui a débuté avec 5 pts d’affilée) et Buva. Monaco est en quête de plus de solutions dans la peinture, un chantier nécessaire pour aller loin.

Plus frustrante a été la soirée de Paul Lacombe, puisque l’arrière du groupe France (0 point) est resté scotché sur le banc en seconde période. Il est évident que Lacombe se cherche encore dans cette nouvelle Roca Team. Rendez-vous samedi à Monaco (20h30) contre la SIG, son ancien club. En basket, les rebonds ne préviennent pas toujours.

François Paturle

O’Brien dans ses œuvres.
Avec ce 3e succès en 4 journées d’EuroCup, Dylan Ennis (numéro 31), Anthony Clemmons et les Monégasques restent parfaitement placés sur la route du Top 16.
Avec ce 3e succès en 4 journées d’EuroCup, Dylan Ennis (numéro 31), Anthony Clemmons et les Monégasques restent parfaitement placés sur la route du Top 16. Sébastien Botella
Will Yeguete au dunk en seconde période. Monaco a mis les watts, le prodige Killian Hayes (15 pts) et son équipe ont plié avant de lâcher...
Will Yeguete au dunk en seconde période. Monaco a mis les watts, le prodige Killian Hayes (15 pts) et son équipe ont plié avant de lâcher... S. Botella

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.