“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Monaco, la démonstration

Mis à jour le 29/04/2018 à 05:17 Publié le 29/04/2018 à 05:17
Chris Evans a encore assuré le spectacle...

Chris Evans a encore assuré le spectacle... DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco, la démonstration

Chalon restait pourtant sur une série de 8 victoires à la maison.

Chalon restait pourtant sur une série de 8 victoires à la maison. Mais l'Elan a été broyé par Monaco. Une Roca Team séduisante, impressionnante, aussi forte que brillante en attaque, et qui ne pouvait certainement mieux préparer sa demi-finale de Ligue des champions contre Ludwigsbourg, ce vendredi à Athènes.

« Attention, face à Ludwigsbourg, ce sera un tout autre match, une autre opposition, un pressing très important » a déjà prévenu coach Mitrovic... Mais que ce Monaco-là fait grosse impression. La Roca Team survole cette ProA avec une classe insolente, et si la première place de la saison régulière n'est pas encore officiellement acquise, à trois journées de la fin, c'est tout comme.

Chalon, qui jouait pourtant sa dernière carte en vue d'une possible qualification en play-off, a dû se rendre à l'évidence. Entre le champion 2017 encore convalesecent et le postulant au titre 2018, il y avait plusieurs classes d'écart sur le parquet du Colisée. A l'image des 31 passes décisives délivrées par le Roca Team, à l'image de toutes les interceptions synonymes de punition en transition, Monaco a tout contrôlé et s'est baladé, de bout en bout.

« A six jours de la demi-finale, je ne pensais pas voir mes gars sortir un tel match. Bravo à eux », a lâché coach Z. Servi par Lacombe, Chris Evans s'est envolé à deux reprises pour des alley-oops fracassants... Amara Sy, pour son 2e match seulement après son retour, a encore sérieusement assuré (16 points). Kikanovic a mangé Camara dans la peinture, Mitrovic a fait tourner son effectif encore plus que d'habitude, et le vestiaire des vainqueurs ne comptait aucun bobo susceptible de gâcher la soirée.

A Athènes, chacun sait que le combat sera plus âpre et stressant. Mais la Roca Team, hier soir en Saône-et-Loire, n'a en rien égratigné son capital confiance. Comme l'a dit Amara Sy à la fin, place désormais aux choses (très) sérieuses.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.