“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Monaco II a laissé passer sa chance

Mis à jour le 22/01/2017 à 05:07 Publié le 22/01/2017 à 05:07
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco II a laissé passer sa chance

Au terme d'un match bien géré, la réserve monégasque repart de la Venise provençale avec les points du nul, qui ne récompensent qu'à moitié la débauche d'efforts des joueurs de Cissé.

Au terme d'un match bien géré, la réserve monégasque repart de la Venise provençale avec les points du nul, qui ne récompensent qu'à moitié la débauche d'efforts des joueurs de Cissé. Car l'ASM a su endiguer les percées martégales, avant de monter progressivement en régime. Après trois rencontres sans inscrire de buts, les locaux se devaient de rapidement prendre la direction des opérations. S'appuyant sur un travail de sape exercé avec énergie dans l'axe surtout, les joueurs de N'Dioro s'arrogent la possession de la balle. Et développent des contres acérés. Exemple parfait avec le service de Akeb-Daoud pour Thibault, légèrement décalé sur le côté gauche du rectangle adverse. L'attaquant provençal contrôle et arme du pied gauche. Bingo (1-0, 9'). Le FC Martigues prend les devants, au bon moment. Car il contraint de fait les joueurs de la Principauté à se découvrir pour revenir. Et ce n'est pas de la théorie, car les enchaînements à deux ou trois touches de balle entre Aka, Cardona et Boukholda se multiplient. Si la défense martégale est sur le gril, le gardien Saintot veille.

Les combinaisons monégasques sont alertes. Mais freinées aux trente mètres, dans l'axe. Le FCM opte visiblement pour la stratégie du contre. Et juste avant la mi-temps, Géran, lancé dans la surface, pivote, slalome. Et ajuste une frappe déviée par le montant droit (44). Dans sa position attentiste les locaux saisissent la moindre « occase ». Et se montrent tranchants.

Mais la volonté démontrée par Monaco se confirme. S'affirme même dès le début de la 2e période. Ainsi Bongiovanni sollicite astucieusement Boukholda, aux six mètres ; sa reprise instantanée trompe Saintot (1-1, 47'). Dans la foulée, les partenaires de Célina bénéficient d'une balle de break, par l'entremise d'un tir de Leparmentier. Mais c'est encore le poteau, gauche cette fois, qui supplée la défense de l'ASM, plutôt vernie. La suite est plus décousue. Sans grand relief offensif surtout, de part et d'autre. Et les deux équipes se quittent donc sur ce score de 1 à 1.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.