“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco est très costaud !

Mis à jour le 03/03/2016 à 05:05 Publié le 03/03/2016 à 05:05
Les gardiens monégasques ont arrêté à eux deux 18 tirs de l'équipe d'Aix-en-Provence, meilleure attaque du championnat, permettant à l'ASM de remporter une victoire importante.	(DR)
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Monaco est très costaud !

Avant le match, l'accent avait été mis sur l'importance du secteur défensif.

Avant le match, l'accent avait été mis sur l'importance du secteur défensif. Face à la meilleure attaque du championnat, il fallait retrouver des valeurs qui avaient fait la force du collectif en fin d'année.

Tour à tour Breemeersch et Reinwarth, les deux gardiens de l'ASM, ont éteint les tireurs d'Aix-en-Provence, bien aidés par leur défense autour de Dumas et Cikanauskas, très solides samedi soir.

Pourtant au coup d'envoi, c'est une véritable armada qui se présente sur le parquet du Louis-II avec l'équipe du Centre de formation d'Aix au grand complet. Loesch, Cochard, Rossi et Konan sont alignés d'entrée, 4 joueurs participant régulièrement en Ligue nationale, auxquels s'ajoute Romain Guillard, le demi-centre aux 190 matchs de D1 au compteur, un renfort de poids pour les jeunes Aixois.

L'entame est équilibrée même si Aix prend rapidement les devants. Sans paniquer, sur la montée de balle, Monaco revient tranquillement (3-3, 5'). Le match est rythmé et intense dans les duels et, jusqu'à la 22e minute (11-11), les deux équipes ne se lâchent pas. Monaco a des difficultés à trouver la solution en attaque placée, hormis Cottarre et Claire, s'en remettant aux engagements rapides pour trouver des solutions. Monaco défend bien sans pouvoir faire la différence.

Dans les cinq dernières minutes de la première mi-temps, les Asémistes font la différence, 3-1, à cinq contre cinq puisque les premières exclusions tombent de chaque côté.

Un mois de mars palpitant

À la reprise, si la défense tient toujours devant un Grégoire Breemeersch efficace et retrouvé, l'ASM va mettre près de 10 minutes à retrouver le chemin des filets. Très perturbé par la défense étagée des Provençaux, Monaco est à la peine. Aix en profite et recolle à 15-15 et va même mener jusqu'à 10 minutes du terme de la rencontre (18-19).

La débauche d'énergie des deux équipes est impressionnante, notamment en défense. Reinwarth entre dans la cage monégasque et stoppe coup sur coup 2 penalties, sans pour autant remplacer son homologue. Il fera néanmoins son apparition quelques minutes plus tard pour écœurer Guillard et donner un gros mal de tête aux Aixois.

S'appuyant sur sa défense, Monaco va marquer 2 contre-attaques d'affilée par Markus (21-19, 53'). Sans rien lâcher, Reinwarth stoppe encore un tir de l'aile. Claire, très en vue en première mi-temps, vient marquer son seul but de la seconde période en dribblant et en finissant par un tir rageur au-dessus de la tête de Galim (+2 pour Monaco à 5' du terme).

Cottarre prend une dernière fois de la hauteur en contournant le contre aixois avant que Dumas ne rajoute une contre-attaque qui fait lever les supporters (24-21, 58'). Aix réduira le score sans pour autant croire au miracle. Monaco s'impose après une solide partition défensive et un gros combat physique, la semaine de trêve semblant avoir profité aux Monégasques.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.