“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco est bien là

Mis à jour le 11/11/2018 à 05:15 Publié le 11/11/2018 à 05:15
Gerald Robinson s'arrache au rebond, un secteur dominé par l'ASM dans les Mauges. La Roca Team passe en territoire positif (5 v., 4 d.).	(Ph. PQR/Courier de l'Ouest)

Monaco est bien là

Pourtant bousculée à Cholet, l'ASM poursuit sa remontée au classement

Pour Monaco, ce fut loin d'être une promenade de santé dans les Mauges. Cholet en plein doute après une défaite humiliante dans la semaine à Rouen (Pro B, 63-73), a su faire preuve d'orgueil, à l'image d'un Frank Hassel intenable ( 27 pts, 8 rebonds). La Roca Team, privée de Zeek Jones (genou, blessé la veille au soir à l'entraînement) a pu compter sur la confirmation de la montée en puissance de Jarrod Jones, un intérieur très adroit de loin (17 pts, 7 rebonds) et sur des cadres bien présents au rendez-vous, comme Ouattara et Kikanovic. Longtemps, la défense de la Roca Team fut martyrisée, notamment dans le premier quart-temps, où les 10 points de Elmedin Kikanovic ne furent pas de trop pour soulager un ASM en retard à l'allumage (25-16, 9e). Par la suite, on a pu constater que Monaco est loin d'être en totale confiance dans ce début de saison. Ainsi, dans cette partie où l'ASM a asséné un 16-4 aux Maugeois dans le 2e QT, CB a répondu au retour sur le parquet avec un 12-2 (39-36, 19e). Monaco n'a ainsi jamais su tuer le match. La Roca Team a même laissé jouer Cholet dans la troisième reprise, où les changements de leaders ont été incessants (18 sur l'ensemble du match). Une partie menée sur un gos rythme, Monaco accélérant finalement dans le dernier quart-temps, pour réussir à boucler l'affaire. Globalement, le fait que Paul Lacombe n'est pas à 100% s'est ressenti, lui qui a tourné à un petit 1/6, malgré sept rebonds captés. Gerald Robinson a de son côté montré un beau regain de forme, avec 13 pts et 4 passes. Une ASM qui peut dire merci au travail de l'ombre de Georgi Joseph : pas de point marqué, mais 8 rebonds dans la besace, et des tonnes d'écrans sur les picks and rolls.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.