Rubriques




Se connecter à

Monaco déjà dans le ton

L'ASM a bien débuté à Levallois. Le duo Sy-Kikanovic a brillé, même si tout n'a pas été parfait

clément bigois Publié le 24/09/2017 à 05:06, mis à jour le 24/09/2017 à 05:06
PQR/Le Parisien

La Roca Team a bien négocié cette première journée grâce à son capitaine Amara Sy et son nouveau « big men » Kikanovic. Le collectif prend forme, la marge de progression est encore grande.

Amara Sy éblouit le premier QT de son talent. Le capitaine de la Roca Team, bien aidé par une peinture francilienne aux abonnés absents, enchaîne les paniers (9-12, 4'). Il affichera un joli 10 points à 5/5 aux tirs en fin de période. Les locaux s'en remettent à leur champion d'Europe slovène, Prepelic et à l'ancien, Campbell, pour rester dans le match (18-17, 7'). La fin de QT est totalement rouge. Les hommes de la principauté alignent un 10-0 et s'envolent au score (27-18).

Grâce à une défense resserrée et plus de réussite, Levallois revient au score en début de 2e QT (25-29, 13e). C'est le moment choisi par le pivot bosnien, Kikanovic, pour enclencher la machine. Le numéro 9 monégasque réalise un drôle de chantier dans la raquette et inscrit la moitié des points de son équipe dans ce QT (9). Si le Bosnien est efficace en attaque, il se montre moins appliqué défensivement, ce qui permet à Ware d'enchaîner les dunks (35-38, 16'). Sy inscrit les cinq derniers points de son équipe. Monaco vire en tête à la pause (40-46).

 

Au retour des vestiaires, les Monégasques prennent le large. Malgré le quart d'heure de pause, les Franciliens ne trouvent pas de solutions pour éteindre le duo Sy-Kikanovic. L'écart bougera peu dans ce 3e QT (entre 8 et 11 pts). Levallois, en panne sèche pendant 4 minutes, n'y arrive pas (53-63). Côté Roca Team, Christopher Evans négocie bien ses minutes et Paul Lacombe régale à la passe (10 à la fin du match).

Gerald Robinson, très discret, score à longue distance mais Levallois répond par Eliezer-Vanerot et Ware (61-70, 35'). L'intensité monte d'un cran quand Prepelic inscrit un trois points et obtient la faute (71-73, 38'). Mais Aaron Craft, très précieux dans le money-time, et Christopher Evans éteignent les espoirs franciliens sur la ligne des lancers francs.

Monaco repart de la capitale avec un premier succès mais la fin de match fut tendue et brouillonne.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.