Rubriques




Se connecter à

Monaco creuse

Comme prévu, les Monégasques n'ont pas résisté au PSG et s'inclinent lourdement à domicile 0-4. Les cadres n'ont pas été à la hauteur

fabien pigalle Publié le 12/11/2018 à 05:23, mis à jour le 12/11/2018 à 05:23
Il n'y avait rien à faire pour Mboula et les Monégasques face au PSG de Neymar.
Il n'y avait rien à faire pour Mboula et les Monégasques face au PSG de Neymar. Cyril Dodergny

Le match, qui était déjà perdu d'avance précisons-le, s'est arrêté au bout de quatre minutes.

Le temps pour Cavani d'ouvrir le score. Il plantera deux autres pions ensuite, sans forcer.

Jamais les Parisiens n'avaient marqué aussi rapidement en L1 cette saison.

 

Ni contre Guingamp, ni face à Amiens, pas même contre Nîmes, Reims ou Angers.

Ok, Thierry Henry était privé de quinze joueurs au coup d'envoi (quatorze blessés, et Tielemans suspendu). Ok, le moral n'y est pas du tout. Ok, l'entraîneur de l'ASM, pour sa première expérience sur un banc, n'est là que depuis 20 jours. Mais à chacune de ses sorties, les Monégasques s'enfoncent. Et à ce jeu-là, celui qui a pris la pelle en premier pour creuser bien profond : c'est Sidibé. En délicatesse avec son genou, le latéral droit de l'équipe de France, puisque Didier Deschamps ne cesse de l'appeler en sélection il doit être appelé ainsi, a fait littéralement n'importe quoi. Sur le premier but de Cavani (4'), il manque grossièrement son dégagement dans la surface pour servir Neymar dans la surface, et couvre dans le même temps l'Uruguayen pour qu'il puisse ouvrir le score. Sur le deuxième but, il est pris dans son dos. Il fait faute sur Mbappé et concède un penalty. Bref, on ne va pas s'acharner sur un joueur parce que les défaillances sont une nouvelle fois collectives. Mais il illustre le mal profond de cette équipe. Dans la nuit noire, par temps de pluie, cette équipe de Monaco 19e de Ligue 1 a besoin d'être guidée par ses cadres. Le champion du monde a pris l'eau. Il n'a pas été le seul.

Devant ? Falcao, capitaine de l'ASM et de son pays la Colombie, n'a pas existé. Il a eu des opportunités mais il est apparu impuissant. Trimballé dans la défense parisienne comme une boule de flipper. Chadli ? Il a tenu à peine vingt minutes avant d'être remplacé pour des douleurs au thorax. Ce qui porte maintenant à 15 le nombre de blessés. Mboula qui l'a remplacé n'a tenu pas plus de quarante minutes. L'Espagnol s'est claqué sur un long sprint. Ce qui nous fait 16 blessés. Affligeant. « Parfois dans le football, en coupe de France, on voit des équipes de National accrocher des équipes de L1 », disait Henry avant la rencontre histoire de mettre un peu d'optimisme dans une période où l'on se félicite du moins pire, et encourage le moins mauvais. Hier, pourtant, il y avait bien plus de deux divisions d'écart. Comme depuis le début, on a aimé Diop, 18 ans, qui n'a pas eu peur de provoquer, l'envie d'Isidor, 18 ans, à son entrée.

 

La résistance de Pelé et Aït-Bennasser au milieu. Pour ce qui est du reste… Hier l'ASM a enchaîné une 16e rencontre sans l'emporter. Un record depuis la saison 1968-69. Une marque qui pourrait être battue après la trêve à Caen. Pour le faire, Henry pourra compter sur les cinq joueurs présents à l'entraînement durant 10 jours à La Turbie. Ce club repousse décidément toutes les limites.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.