“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco chute sur le fil

Mis à jour le 20/01/2019 à 05:08 Publié le 20/01/2019 à 05:08
Paul Lacombe et l’ASM comptaient quatorze points d’avance à la fin du premier quart. Une avance bêtement dilapidée…

Paul Lacombe et l’ASM comptaient quatorze points d’avance à la fin du premier quart. Une avance bêtement dilapidée… PQR/La Voix du Nord

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco chute sur le fil

Parfaitement entrée dans le match (11-25, 10e), l’ASM a finalement baissé pavillon au Portel hier soir (83-82). Une dernière minute folle et un tir primé d’Hilliard ont eu raison de la Roca Team

Tout avait pourtant si bien commencé… Grâce à une défense bien en place (6-9, 4e) et l’efficacité du trio Gladyr - Needham - Jones, Monaco déroule et creuse très rapidement un gros écart (11-25, 10e). Une entame idéale et un scénario qui glace un Chaudron pourtant réputé bouillant. Trop beau ? Un peu car les Portelois ont de l’orgueil. Le trio Mangin - Anosike - Drouault ramènent les Stellistes (31-34, 14e). Coach Filipovski sent le danger et rameute ses troupes. Et c’est en Gladyr que la Roca Team va trouver de l’alternance et surtout de l’adresse longue distance. Le pistolero ukrainien redonne une belle bouffée d’air à l’équipe du Rocher (34-44, 18e) qui profite aussi d’une antisportive de Traoré pour garder une marge avant la pause (38-47, 20e).

A la reprise, Monaco retrouve sa main mise sur la rencontre. Avec Needham à la baguette et le duo Kikanovic - Buckner à la finition, la Roca Team reprend ses aises (43-56, 22e)… mais manque aussi des tirs ouverts qui auraient mis vraiment la tête sous l’eau aux Portelois. Et comme souvent, dans ces cas-là, la dynamique s’inverse. Plus solidaires en défense, campés sur leur zone, les Nordistes enchaînent les « stops » et surfent sur la réussite du duo Curry - Williams pour recoller avant la dernière ligne droite (62-63, 30e).

Un dernier acte qui se transforme en bras de fer. Si Le Portel place le premier coup (75-69, 34e), Monaco s’accroche (77-77, 38e) et entrevoit même le succès grâce à Gladyr et Jones (80-82). Mais c’était sans compter sur Hilliard qui plante un tir assassin à deux secondes du buzzer (83-82).

Cruel…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.