Rubriques




Se connecter à

Monaco cartonne Paris

La Roca Team a frôlé la barre des 100 points. Avec eux, rien n'est impossible...

Publié le 13/03/2016 à 05:07, mis à jour le 13/03/2016 à 05:07
Ouattara claque son dunk et c'est Paris qui prend sa gifle.
Ouattara claque son dunk et c'est Paris qui prend sa gifle. LP/IconSport

Après le revers subi lundi dernier à domicile face à la SIG et le fauteuil de leader abandonné aux Alsaciens, les Monégasques n'ont été accrochés que lors du premier quart-temps hier soir à quelques encablures du Parc des Princes.

Alors adroits de très loin grâce aux primés de Jones, Labeyrie et Ndoye et dans la raquette par Poirier, les Parisiens étaient bien dans leur match (19-15, 10e). Hélas pour eux, la machine rouge et blanc ne devait pas tarder à se mettre en marche, imposant un rythme que les Franciliens ne purent suivre.

Shuler, Cel, Ouattara et Gladyr permirent aux Basketteurs de la Principauté de compter 10 longueurs d'avance au quart d'heure (23-33). Impitoyables, les Monégasques continuèrent à enfoncer le clou. Mitchell, Uter et, Sy s'étant joint à l'insatiable Shuler, le P.L. encaissait 33 points lors de ce second acte et, était K.O. debout à la pause (29-48). Gladyr donnera le premier + 20 aux Visiteurs du soir (32-52, 23'30). Heureusement pour les Parisiens, ils purent alors compter sur l'adresse de Roberson au-delà des 6,75 mètres.

 

Elle leur permit de faire quasiment jeu égal sur ces 10 minutes (50-72, 30e).

Les Azuréens continuèrent de faire le spectacle et, tourner le compteur dans le dernier acte. Portant un instant leur avantage à + 33 (54-87, 34'20 suite aux lancers de Kante), les Monégasques géreront tranquillement les dernières minutes.

Ayant mis les ingrédients qu'il fallait pour l'emporter et, tué le suspense depuis bien longtemps, l'ASM s'est bien reprise à Paris.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.