“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Monaco cabossé mais en vie

Mis à jour le 15/02/2016 à 05:10 Publié le 15/02/2016 à 05:10
Raggi à la lutte avec Monnet-Paquet : l’ASM a souffert mais a trouvé la clé pour ramener un point précieux du chaudron.

Raggi à la lutte avec Monnet-Paquet : l’ASM a souffert mais a trouvé la clé pour ramener un point précieux du chaudron. Photo AFP

Monaco cabossé mais en vie

Complètement à la rue pendant 80 minutes, l'ASM ramène un point miraculeux de Saint-Etienne (1-1) et continue d'enchaîner les sorties extérieures inquiétantes

Quand Danijel Subasic quittera l'AS Monaco, il faudra se souvenir des belles choses. Et notamment de ce match dans le froid de Saint-Etienne. Sans un impérial « Suba », Monaco aurait chargé une valise en plus dans la soute de son avion pour rejoindre la Côte d'Azur.

Mais voilà, le gardien international croate a été grand et Monaco ramène un point du Forez (1-1).

Un point presque miraculeux si on tient compte du fait qu'à la 80ème minute, l'ASM n'avait toujours pas cadré le moindre tir.

Pis, à la pause, le score nul et vierge avait déjà l'odeur du miracle. «Monaco s'en sort toujours dans ce genre de match, ils savent faire», analysera avec fair-play l'entraîneur stéphanois Christophe Galtier après la rencontre. Pris à la gorge d'entrée par des Verts remontés, les Monégasques ont subi comme jamais.

A l'image du déplacement à Angers, cette équipe ne sait pas réagir quand elle est agressée et soumise à un pressing dans sa propre moitié de terrain. « On s'est fait manger dans les 20 premières minutes », lâche le héros du soir Danijel Subasic.

Etouffé en début de match, incapable de dépasser le milieu de terrain avec la balle, Monaco n'a jamais réussi à prendre de l'oxygène pour respirer. Alors l'équipe a attendu que l'orage passe.

Et prier un peu. Comme lorsque Monnet-Paquet a vu son but refusé pour un hors jeu de position (12'). Entre les blessures et les suspensions, Leonardo Jardim n'arrive plus à faire tourner et ça commence à se ressentir. Saint-Etienne, entre son match de Coupe de France du milieu de semaine et hier, avait changé huit joueurs au coup d'envoi. Un luxe que ne peut pas se permettre Jardim, un peu court en main d'œuvre. «On tire la langue», argue le coach portugais.

Se concentrer sur Troyes

Alors que faire pour retrouver un peu de joie? Récupérer les blessés déjà.

Arrêter avec les suspensions, aussi. Contre Troyes, samedi, Monaco sera privé de Dirar, Fabinho et Joao Moutinho, tous suspendus. Trois titulaires. Jardim devra encore bricoler pour venir à bout de...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct