“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco, c'est trop fort !

Mis à jour le 15/01/2017 à 05:04 Publié le 15/01/2017 à 05:04
Mitrovic, toujours aussi remuant, aime voir son équipe capable de jouer sur deux tableaux (Pro A et Champions League).
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco, c'est trop fort !

Nanterre a beaucoup tenté, en vain. La Roca Team continue de planer sur la Pro A

Pour signer sa 10e victoire d'affilée (ProA et Champions League confondues), Monaco a sorti la totale. Pour la première fois au complet depuis le 12 novembre (avec le retour de Brandon Davies, auteur d'un gros duel avec Lessort), la Roca Team n'a laissé aucune chance à Nanterre en terme de défense, d'intensité, de qualité dans les rotations… Les ingrédients habituels qui font de la Roca Team une armada intenable. L'ASM est capable d'aligner deux cinq majeurs sur le parquet d'une valeur quasiment égale.

Ce qui a le don de compliquer la tâche adverse. La philosophie du coach Mitrovic s'applique à merveille.

Aucune individualité à trente points, mais uniquement des joueurs qui se sentent importants. Hier, l'ASM a (notamment) défendu au large, empêchant les Franciliens de sanctionner à trois points, comme ils le font d'habitude. Le leader de ProA continue sa route et le (nombreux) public de Gaston-Médecin, hier, s'est régalé, terminant la rencontre comme il l'avait débuté, debout.

« On a été courageux, mais Monaco est beaucoup plus fort que nous », a commenté le coach emblématique de Nanterre, Pascal Donnadieu. Champion en 2013, Donnadieu (26e saison à la JSF) a de quoi comparer.

« Cela fait bien longtemps qu'on n'a pas eu une équipe de ce niveau et de cette dimension en ProA », a-t-il ajouté.

« Il faut exprimer du respect devant la prestation des Monégasques. Ils sont capables de jouer sur les deux tableaux, Coupe d'Europe et championnat, ce qui n'a rien d'évident. Monaco est un rouleau compresseur. La qualité de leur rotation est extraordinaire. En terme d'impact, d'agressivité, on a essayé de résister. On a fait de bonnes choses. Mais c'est la différence entre une grosse équipe et une autre un peu moyenne. Dès que l'on se relâche un peu, on est sanctionnés ».

Jamal Shuler, qui a manqué un mois et demi de compétition, est en train de retrouver toutes ses sensations. Cela s'est vu, hier, avec le retour des rafales à trois points, qui ont fait du mal à Nanterre, en début de 2e mi-temps (47-36, 24e). Les actions d'éclat ont illuminé cette rencontre… On pense à la claquette offensive en déséquilibre de Bang Fofana (63-48), au shoot de Zack Wright dans le corner au buzzer sous l'ombre imposante de Zanna (54-44), le passage de Yak Ouattara dans le QT4 (8 points), le contre énorme de Davies sur Lessort dans le QT4…

Jordan Aboudou, très présent pour les 15 minutes où il a été utilisé (7 pts, 4 rebonds) a exprimé le plaisir d'évoluer dans ce collectif.

« C'est le pied. Cela me rappelle l'équipe du titre avec Chalon. Quand vous sentez que vous avez la confiance du staff, ça change tout. On se donne tous à 100 % avec l'envie d'aller très loin ».

Pas de alley-oop, hier (Ouattara a raté de justesse sa tentative), mais beaucoup de dunks, à l'image de Wright, Davies, Aboudou… Monaco, c'est sûr, ça décoiffe.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.