“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Monaco, c’est du lourd

Mis à jour le 02/10/2019 à 10:13 Publié le 02/10/2019 à 10:12
Dee Bost, impeccable à la manœuvre (ici face à Hannah). La Roca Team n’a jamais été inquiétée.
Monaco-Matin, source d'infos de qualité

Monaco, c’est du lourd

La Roca Team a imposé sa puissance, sa vitesse et ses rotations face à Andorre. Prometteur...

Un petit jeu à venir : chercher les failles de ce Monaco-là. Pour l’instant, à l’échelle de la Jeep Elite et même de l’EuroCup, ça n’a rien d’évident. L’ASM 2019/20 est une drôle de machine. La période de rodage n’a pas duré longtemps. De retour au bercail, Paul Lacombe n’a joué que 7 minutes hier soir, et la recrue à peine arrivée, le Croate Ivan Buva, est restée sur le banc.

Pas besoin de forcer pour les derniers arrivés.

Monaco était de toute façon trop fort pour cette équipe d’Andorre. Le demi-finaliste de la dernière EuroCup a perdu quelques plumes alors que Monaco s’est constituée une armada.

Bost en patron

Les rotations de cette Roca Team sont une forme de cauchemar pour l’adversité. Clemmons à la place de Bost, Yeguete pour Buckner, Ennis à la place de Ouattara, Lacombe qui peut jouer partout, O’Brien et Tillie qui permutent en attendant Buva, des joueurs polyvalents à tous les postes... Un tourbillon ininterrompu orchestré par maître Obradovic. Monaco est armé pour aller loin et Wilfried Yeguete, lui, n’a plus du tout le profil du joueur sur le point d’être prêté. Le petit coup de pression mis par les dirigeants monégasques n’a pas déstabilisé l’ancien Manceau, au contraire puisque celui-ci a encore allégrement envoyé les watts sous les cercles, comme ce fut le cas samedi à Chalon.

Fidèle à ce qu’il dégage depuis le départ, Dee Bost s’est lui encore comporté en patron : le natif de Charlotte a réalisé une première mi-temps haut de gamme (8 pts, 7 passes décisives) pour lancer une Roca Team saignante et dominatrice dans la peinture. Senglin et Hannah, les deux arrières du MoraBanc, ont vu ensuite surgir une boule de muscle nommée Clemmons. Toujours prompt à arracher un ballon dans les mains, l’ancien d’Astana a inventé une nouvelle figure : le contre-interception.

Presque indécent !

JJ O’Brien, lui (meilleur scoreur), a ce don pour placer son corps au bon endroit, avec le coup d’œil du buteur dans la peinture (28-16, 12e). Andorre a essayé de durcir le jeu, mais comme Monaco dégage une puissance encore jamais vue sur le Rocher, le procédé n’a guère porté ses fruits. La Roca Team a aussi fait le spectacle, à l’image du poster dunk de Yak Ouattara à la conclusion d’une transition supersonique inspirée par Bost et Clemmons (47-32 à la pause). Avec Walker, qui a pris le relais de Todorovic, Andorre a insisté (avec un certain succès) à 3-pts après la pause. Mais comme Ouattara et Bost étaient tout aussi chauds de loin, ce Monaco européen avait décidément réponse à tout.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.