“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Monaco, c’est de Une soirée positive

Mis à jour le 29/09/2019 à 10:18 Publié le 29/09/2019 à 10:17
Les sourires sont revenus sur les lèvres monégasques
Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Monaco, c’est de Une soirée positive

L’ASM a enchaîné un deuxième succès de rang en championnat face à Brest. Ça n’était plus arrivé depuis le 24 février.

26’(1-0) : chandelle de Gelson Martins, Slimani prend le meilleur dans le domaine aérien sur deux Brestois et trouve Ben Yedder qui a bien senti le coup, le Français trompe Larsonneur du droit à bout portant.

26’(2-0) : penalty transformé par Slimani à la suite d’une récupération haute de l’Algérien qui avait décalé Ben Yedder mais Leon crochète le Français dans la surface.

73’(3-0) : lancé en contre par Slimani, Gelson Martins trompe Leon du droit.

77’(3-1) : centre de Faussurier côté droit, Mendy reprend de volée au point de penalty et fusille Lecomte.

90+1’(4-1) : côté gauche, Slimani adresse un caviar en profondeur pour Keita Baldé. Le Sénégalais reprend de volée et trompe Leon dans la surface.

Après avoir joué sa peau dans le derby contre Nice, Monaco a confirmé face à Brest hier dans une rencontre d’un autre standing, mais dans laquelle il ne fallait pas s’endormir. L’ASM n’est tombée dans aucun piège en s’imposant largement 4-1, et depuis bien longtemps, a dominé de la tête et des épaules un adversaire aussi tendre qu’inoffensif. Pourtant, la pression était bien sur les épaules princières au coup d’envoi. L’équipe de Jardim avait signé son premier succès depuis le 18 mai face à son voisin niçois il y a à peine quatre jours, que déjà, il ne fallait surtout pas s’enflammer.

En vrai, tout le monde craignait un accident face à Brest. Il n’en fut rien. Pour une fois, les paroles ont été suivies des faits. « On avait vu qu’ils avaient franchi un cap contre Nice. On a senti qu’ils s’étaient bien mis en marche. Il faut reconnaître que ce soir, on s’est fait user par l’adversaire » avouait impuissant Olivier Dall’Oglio, l’entraîneur Brestois.

L’ASM a enchaîné donc un deuxième succès de rang. Sans trembler. Grande nouveauté, puisque ça n’était plus arrivé depuis le 24 février. « ça va nous permettre de bien travailler. C’est le point positif dans le fait d’enchaîner les victoires, l’ambiance est meilleure, pour le staff, les joueurs etc. », se félicitait Jardim. Une bonne opération à relativiser tant les Brestois n’ont rien montré, mais qui permet de pointer à la 12e place, à 7 longueurs du podium. Lecomte n’a été mis en danger que sur une action hasardeuse de Charbonnier en première période, et il aura fallu un but splendide de Mendy à un quart d’heure de la fin pour que Brest réduise la marque (3-1). Le reste ? Calme plat.

Dans une rencontre peu rythmée, les Monégasques se sont montrés les plus dangereux par Ben Yedder, Ballo-Touré et Slimani en première période, et ont logiquement ouvert le score sur une remise de l’Algérien pour l’international français (26’, 1-0). Puis, Slimani à l’heure de jeu sur penalty, Gelson Martins (3-0, 73’) et enfin Baldé (4-1, 92’) permettaient aux Monégasques de gérer la fin de match. L’attaquant algérien a été étincelant. Sur les quatre réalisations, le joueur prêté par Leicester a signé trois passes décisives et un but. Le natif d’Alger est sur un nuage pour le plus grand bonheur de l’ASM qui peut se projeter sereinement vers le déplacement à Montpellier samedi prochain. « Il est plus serein dans le dernier geste, plus mature », faisait remarquer Jardim qui l’avait entraîné au Sporting Portugal en 2013.

Hier, la rencontre a été parfaitement maîtrisée de bout en bout. Jardim a même pu gérer la fatigue de son effectif, indépendamment du résultat, chose qui ne lui était plus arrivée depuis belle lurette. Au coup d’envoi, le coach portugais avait relancé Ballo-Touré et surtout Kamil Glik. Le capitaine Polonais, en délicatesse depuis le début de saison, était resté sur le banc pour le derby. Hier, il retrouvait l’axe d’une défense à trois à la place de Maripan, aux côtés de Badiashile et Jemerson. Un système qui offre à l’heure actuelle le plus de certitudes aux Monégasques.

La rotation, voilà ce qui importait à Jardim une fois le résultat assuré.

Adrien Silva a remplacé l’homme en forme du moment Aleksandr Golovin à quinze minutes du coup de sifflet final et Ben Yedder s’est économisé les cinq dernières minutes.

Ça paraît anecdotique, mais c’est énorme. Surtout dans une saison où l’objectif sera de terminer sur le podium. Il y a quelque temps les désirs du vice-président Oleg Petrov relevaient du miracle, désormais, si rien ne bouge et si la L1 continue d’être aussi indécises, l’ASM ne devrait pas tarder à retrouver les sommets.

leonardo jardim (entraîneur de monaco)

« C’est une soirée positive parce qu’on a bien joué, avec trente premières minutes très bonnes où l’on s’est créé beaucoup de situations. On aurait pu être plus efficace. Mais nous sommes revenus en deuxième mi-temps avec la même attitude. On a inscrit plus de buts, et la victoire est méritée. La pression ? Il y a un groupe d’hommes, de joueurs habitués au foot. Ils savent bien que les entraîneurs font de leur mieux. Ici, il y a trois joueurs qui ont travaillé avec moi à Lisbonne, et trois ou quatre sont depuis plusieurs années ici avec moi. De l’extérieur, oui, il n’y a que les résultats qui comptent. Mais en interne, les exercices, l’entraînement, la vie en groupe, tout ça compte beaucoup plus pour les joueurs. Aujourd’hui, le travail paie. Mais je préfère que la pression vienne sur moi plutôt que sur le staff, le club ou les joueurs. Car la pression, moi, peu importe, je reste le même professionnel. »

olivier dall’oglio (entraîneur de brest)

« C’est un autre niveau. Il faut qu’on monte d’un cran pour rivaliser avec ces équipes comme Monaco. On ne méritait pas de gagner, c’est clair. On a manqué de solidité à tous les niveaux. Notre entrée en matière est moyenne. On les a laissés jouer et c’est déjà trop car il y a de grosses individualités en face. Il nous a manqué un peu de tout. On n’a pas été aidé en perdant Autrert rapidement sur blessure. Dans une période où il y a trois matches, c’était compliqué. On les a bien aidés en les laissant bien manœuvrer. Quand ils jouent ce n’est pas simple. On a manqué d’intensité ». »

Ibrahima Diallo (milieu

de Brest formé à Monaco)

« Monaco avait à cœur de continuer sa série après sa victoire contre Nice, on s’est fait endormir et on est passé à côté de notre match. Ils ont beaucoup joué en profondeur et cela nous a posé des soucis. Slimani ? Il nous a fait très mal... on n’a pas réussi à le contenir ».

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.